@desinfopointcom
credit33.fr

Dominique Strauss-Kahn "embarrassé" par la perspective du FMI

du Rédacteur Suprême
publié le 10-07-2007

L'ancien ministre de l'économie de Lionel Jospin a confié à des proches bien désinformés son "embarras" face à la perspective de sa candidature à la tête du FMI soutenue par Nicolas Sarkozy. Candidat malheureux à l'investiture socialiste pour 2007, DSK estime en effet qu'il était "le seul à pouvoir réunir les conditions d'une nouvelle défaite assurée en 2012". Une position que François Hollande va toutefois contester dès ce soir lors du conseil national du Parti Socialiste.

Le député de Sarcelles, fraîchement réélu face à Sylvie Noachovitch, souhaite encore "réfléchir" à la proposition qu'il a reçue de Nicolas Sarkozy. Dominique Strauss-Kahn explique son hésitation par son âge : "je suis à un tournant de ma carrière, à mon âge, il est temps de penser à occuper un poste honorifique à dimension internationale pour améliorer mes droits à la retraite".

Présidence de la République ou du FMI ? Pour l'adversaire défait de Ségolène Royal aux primaires du PS, "les deux postes se valent sur le plan international" mais celle du FMI présente l'avantage qu'il ne faut pas y être "élu par les militants".

Le nouveau protégé de Nicolas Sarkozy a néanmoins reçu de ce dernier des assurances quant à son avenir en France même s'il préfère le FMI à la circonscription de Sarcelles. "Je choisirai évidemment mon adversaire en 2012 et tu restes le mieux placé", lui aurait-il confié par l'intermédiaire de proches bien désinformés.

Une confidence que réfutent Jack Lang et Laurent Fabius, qui considèrent tous les deux "garder leurs chances d'après les appels téléphoniques de Nicolas". François Hollande garde quant à lui ses distances et estime que "il faut choisir dès maintenant un fossoyeur sûr du parti, ni à gauche, ni à droite, ni au centre, comme l'avait fait le PCF en son temps avec Georges Marchais". Pas d'inquiétude en revanche du côté de Ségolène Royal, qui sera la candidate d'un nouveau parti "d'ouverture à gauche" dont les membres sont actuellement en cours de sélection par le locataire de l'Elysée.

Au FMI, enfin, on attend avec impatience Dominique Strauss-Kahn pour ses capacités de dénégation bien connues du grand public français qui ne manqueront pas d'être mises en valeur dans le contexte mondialisé que l'on sait. Pas question néanmoins de lui confier le vidéo-club, comme le veut pourtant la tradition. Selon les salariés du FMI, il ne serait pas "compliant" de laisser celui qui a perdu la cassette de Jean-Claude Méry gérer l'activité associative interne.

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 08-07-2007

Top Model 2007 face à la menace du H5N1

suivant : 12-08-2007

Au plan anti-canicule succédera un plan "neige en hiver"

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | contact | à propos des cookies | mentions légales