@desinfopointcom
credit33.fr

L'émergence de sites de réflexion sur l'Europe inquiète l'UMP

du Rédacteur Suprême
publié le 17-05-2009

Jusqu'à ce jour, la non campagne pour les élections européennes se poursuivait sans accroc et que les résultats des sondages confirmaient la perspective d'une confortable avance pour le parti de Nicolas Sarkozy. Pourtant, une réunion de crise s'est tenue ce dimanche au siège de l'UMP où l'on s'inquiète de la création de sites sur Internet dont les créateurs cherchent à susciter un débat politique européen.

CitizenLand.eu, le site polyglotte et multilangues des citoyens européens engagés dans le débat politique

"L'enjeu des élections en France doit rester strictement franco-français", a rappelé à sa garde rapprochée Xavier Bertrand, qui avait reçu des consignes de l'Elysée où l'on suit l'affaire de très près.

L'appareil d'Etat s'est emballé ce week-end après le lancement d'un nouveau site non autorisé, CitizenLand.eu, dont l'ambition affirmée est que "les citoyens prennent le pouvoir". Ses créateurs ont été interpellés dans la nuit de vendredi à samedi par la police de Mérignac, alors qu'ils sortaient passablement éméchés de la boîte de nuit Méga Macumba, les bras chargés de leurs nombreuses conquêtes féminines d'un soir.

Relâchés après la garde à vue réglementaire, les créateurs de CitizenLand.eu ont confié leurs impressions à nos envoyés spéciaux bien désinformés en Gironde et, en premier lieu, ont tenu à démentir les chefs d'inculpation retenus contre eux par la police de Mérignac : "d'abord, on n'a jamais semé le trouble sur la voie publique", s'insurge François Dubonchoix, "ce n'est pas notre faute si notre capacité de séduction nous a échappé lorsque nous avons entamé sur le dancefloor un débat de fond concernant les enjeux des élections européennes".

"Oui c'est une honte !", s'écrie Patrick Dubonchoix, son cousin et co-créateur du site à l'origine de ces troubles, "nous faisons peur, voilà pourquoi on nous a arrêtés contre tous les principes de la Patrie des Droits de l'Homme !".

Des dénégations que ne partage pas la police dont le porte-parole explique que "les seules capacités de séduction de ces individus n'expliquent pas la présence d'une cinquantaine de jeunes filles, dont des mineures d'âge, qui s'intéressaient visiblement à autre chose qu'à l'Europe. Tous ensemble ont troublé l'ordre public dans les rues de Mérignac Beutre, à proximité du Macumba". Les cousins Dubonchoix contestent avec virulence ces accusations et les chiffres de la police, évoquant pour leur part "à peine dix femmes pour chacun".

L'affaire est prise très au sérieux par l'UMP dont la direction rappelle aux militants que le succès aux élections européennes repose sur "l'éparpillement des voix du PS au profit de la nouvelle gauche de Mélenchon, du Modem et du tandem Bové-Cohn-Bendit".

Nicolas Sarkozy se serait occupé personnellement de l'enquête sur les cousins Dubonchoix qui, selon Claude Guéant, "compromettent l'ordre et les équilibres politiques en cherchant à entretenir la fiction selon laquelle il y aurait un enjeu européen pour ces élections alors qu'elles se déroulent en France, avec des candidats français, et doivent donc être gagnées par l'UMP, comme toutes les élections".

Les cousins Dubonchoix sont attendus dans la soirée sur l'île de Guernesey où ils annoncent qu'ils vivront proscrits et lutteront avec leur site CitizenLand.eu jusqu'au retour de la démocratie en France et en Europe.

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 15-05-2009

L'affaire de la cigarette de Soan à la Nouvelle Star fait tousser M6

suivant : 19-05-2009

Témoignage : "j'ai attrapé la grippe du poulet espagnol"

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales