Désinformations.com

Affaire Clearstream : les photos de Cécilia Sarkozy nue sont un faux grossier

du Rédacteur Suprême
publié le 10-09-2009

A l'approche du procès de l'affaire Clearstream et alors que de nouvelles révélations se succèdent, nous sommes en mesure de révéler en exclusivité à nos lecteurs bien désinformés que les photos de Cécilia Sarkozy nue au bord d'une piscine sont une manipulation. Nous avons pu nous les procurer et les faire examiner par un expert de la DGSE, le colonel André Dubonchoix, qui nous explique pourquoi il ne faut pas croire ce qu'il qualifie de "faux grossier".

Cécilia Sarkozy nue dans les journaux people
CC destempsanciens

Trois preuves permettent de confondre "sans aucune hésitation" la nature de cette nouvelle manipulation dans une affaire qui, décidément, n'en manque pas.

Première preuve, la piscine : le colonel Dubonchoix, en expert, reconnaît formellement celle de la DGSE. "Expliquez-moi ce que Cécilia Sarkozy, épouse du ministre de l'intérieur, aurait bien pu faire à se prélasser nue au bord de la piscine de la DGSE alors que notre direction est sous tutelle de la défense ?". Une question troublante, en effet.

Deuxième preuve : le corps nu de Cécilia Sarkozy sur les photos de l'affaire Clearstream n'est pas conforme à celui que l'on peut voir d'elle sur sa célèbre vidéo érotique qui avait été authentifié par les services "de référence" de la CIA. Le colonel Dubonchoix nous a montré les agrandissements qui ne laissent aucun doute sur les détails de l'anatomie de la plus éphémère première dame de France qui diffèrent d'une source à l'autre. "C'est très compliqué de truquer une vidéo et les technologies de la CIA ont établi formellement que la vidéo érotique de Madame Sarkozy était authentique", explique le colonel Dubonchoix, qui raisonne par l'absurde et conclut donc que "le trucage des photos de l'affaire Clearstream est établi dès lors que le corps des photos ne peut être celui de la vidéo qui date peu ou prou de la même époque".

Troisième et dernière preuve : l'analyse pixel par pixel permet d'établir que la tête de Cécilia Sarkozy a été collée au corps d'une autre femme. Une technique de photoshopage des images, à la portée de tous les enfants modernes, et maîtrisée d'ailleurs par tous les journalistes accrédités à l'Elysée depuis l'intronisation du présidentissime. "C'est sans aucun doute du travail de pro mais même les plus professionnels laissent des traces de ce type de manipulation qui n'échappent pas à nos outils les plus performants à la DGSE", explique le colonel Dubonchoix. Les mêmes outils de profiling érotique permettent d'établir que c'est le corps de l'actrice X Katsumi qui est photographié au bord de la piscine de la DGSE. "C'est d'autant plus plausible que Mademoiselle Katsumi, avant de tourner dans ses oeuvres pornographiques les plus célèbres, a aidé le gouvernement Villepin à remonter le moral des troupes par le PSG (projet sexe gouvernemental) appliqué au ministère de la défense", précise le colonel Dubonchoix.

Le présidentissime, à peine remis d'un malaise vagal après la lecture de l'article de nos confrères du Canard enchaîné de cette semaine, n'a pas souhaité faire de commentaire. Il a néanmoins entendu un certain François Fillon, auquel il a étrangement demandé de s'expliquer sur les responsabilités d'un gouvernement "incapable de garder des preuves".

Une enquête est ouverte contre Désinformations.com pour recel de preuves dans une affaire de terrorisme anti-sarkozyste, ainsi que pour infraction caractérisée à la loi sur la nudité opposable.

#Clearstream | #Cécilia Sarkozy | #nue

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 10-09-2009

Célébration des attentats du 11 Septembre : le profil Facebook de Ben Laden n'est pas une solution

suivant : 12-09-2009

Desperate Housewives saison 6 : téléchargez toute la saison sur la page Facebook de Désinformations.com

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales