@desinfopointcom

Loto du 30 décembre 2009 : la probabilité des gains du nouvel an stagne

correspondance du Microcosme
publié le 28-12-2009

Loto - La Française des jeux a ajouté 3 millions d'euros à la super cagnotte du tirage du 30 décembre prochain, histoire de rendre ce tirage nettement plus attractif. Cet ajout, de sources bien désinformées, provient d'une aide publique, destinée, dans l'esprit de la prime à la casse en vigueur depuis quelques mois, à "renforcer le moral et l'espoir des ménages en cette fin d'année lugubre".

Eric Woerth, ministre du desabus economicus nous l'explique : l'incitation à investir dans le Loto est importante. "Si un joueur dépense sagement 2 euros dans le Loto et gagne les 3 millions d'euros au moins de gains, il aura réalisé un profit de 2.999.998 euros au moins, 1.499.999 % de rentabilité nette d'impôt", nous précise le ministre des comptes défaits.

L'Etat n'a pas hésité à contracter une dette de 3 millions d'euros pour apporter ce supplément de bonheur dans nos foyers respectables dans l'esprit ludique du Loto.

Rappelons que la charge d'intérêt de cette dette est de 4,6% sur les marchés internationaux, soit un coût de 138.000 euros. En somme, nous précise Albert Dubonchoix, sous-directeur délégué du cabinet du ministre Woerth, "l'Etat paie de sa poche 138.000 euros, somme considérable, pour améliorer le bien être des Français qui peuvent jouer au Loto et ajouter de la joie à leur nouvel an".

Rappelons que le revenu médian en France est de 16.800 euros annuels. L'Etat améliore donc grâce au Loto la vie de 8,2 ménages médians en un mercredi. Cette généreuse opération Loto pourrait donc être répétée si l'analyse du moral des ménages français conclue bien à un supplément de bien être, même transitoire. Si elle était renouvelée deux fois chaque mercredi et samedi, c'est la vie de plus de 1.700 ménages, soit 51.000 personnes, qui serait améliorée chaque année.

Toutefois, James Goodchoice, de la Manhattan Cheese Bank, se dit réservé : "la probabilité de gain suit une courbe plane : il n'y a pas de progression avec les gains... pas de quoi spéculer donc". En effet, la clef autorégulatrice de l'ingénieux procédé, "Loto for joy", mis au point par Eric Woerth, consiste à justement ne jamais laisser les espérances de gains augmenter avec les gains. C'est la garantie qu'aucune bulle spéculative toxique de type subprime ne pollue nos banques. "Si les Français veulent gagner plus, il doivent jouer plus au Loto", rappelle le présidentissime Nicolas Sarkozy.

#loto |

 

Correspondant dans le Microcosme

lire tous ses billets

 

précédent : 28-12-2009

Paradis fiscal : Jésus Christ apparaîtrait sur un listing d'évadés fiscaux

suivant : 29-12-2009

Taxation des fonds d'écran Avatar

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales