@desinfopointcom
credit33.fr

Chute du cours de Google qui passe sous le contrôle de Désinformations.com

correspondance du Microcosme
publié le 16-04-2010

L'opération portait un nom, Digit Swap, affublé de l'acronyme DS, comme Désinformance Suprême. La rumeur du rachat de Désinformations par Google avait été lancée de main de maître par le Rédacteur Suprême. Elle visait à installer dans les esprits l'apparence d'une indiscutable vérité : Désinformations.com rencontrerait des difficultés financières à résister au géant californien. Le génie de son système rendait dès lors son rachat par Google inévitable. La Matrice pouvait continuer à tout absorber. Les plus fins analystes du web, comme anti-Script kiddie ou Hacker-croll, ont rapidement indiqué sur leur blog un basculement de plusieurs millions d'Internautes de Google search vers Recherche Désinformations.com, faisant de la rumeur une donnée de marché endogène.

La firme de Mountain View passe sous contrôle francophone de bon goût
CC Flickr - meneamecomunicacions

Toutefois, l'abandon de Google par des millions d'Internautes a aussi provoqué une baisse sensible du cours de Google : -15% en 2 jours. C'est à ce stade que l'esprit calculateur du maître au jeu d'échecs qu'est notre Rédacteur Suprême a fait la différence.

Parfaitement conscient des tensions entre le grand pays démocratique qu'est la République populaire de Chine et Google aux conditions commerciales et publicitaires discutables, le Rédacteur Suprême avait pris contact il y 3 ans avec le président Hu Jintao, pour prendre un "thé cordial, sans plus". Grand joueur de go, le Rédacteur Suprême plaçait ses pierres, une à une, imperturbablement. Ces liens amicaux avec l'un des plus grands dirigeants du monde, après le présidentissime Nicolas Sarkozy toutefois, ont permis à Désinformations.com de nouer quelques liens d'amitiés financières à Hong Kong et Shangaï.

Recyclant une partie de nos excédents dans l'Empire du milieu, dans un climat de confiance éternelle, notre filiale financière, Désinfinance, a pu devenir un élément clef du dispositif de la politique monétaire de la Chine. Alors que Barack Obama se montrait inutilement agressif à l'attention du yuan jugé trop bas, la baisse soudaine du cours de Google, par ailleurs un pu trop intrusif dans les affaires domestiques chinoises, permit de déclencher la phase finale du plan diabolique de rachat de Google par Désinformations.com : affolée par la variation du cours de Google, la Fed rapatriait rapidement 560 milliards de dollars pour protéger la firme américaine, entraînant un nouvel affaiblissement du yuan chinois.

Prenant de vitesse la Fed, et afin de maintenir un cours déraisonnablement bas de sa monnaie, la banque centrale de Chine a immédiatement prêté à Désinfinance 560 milliards de dollars pour racheter Google. Les termes du prêts mondialement chinois sont simples : Désinformations.com s'engage à désinformer convenablement les 1,3 milliard de citoyens chinois. Or, la désinformance efficace est notre métier, notre passion. Le calcul génial à 4 ans de distance du Rédacteur Suprême s'est donc avéré payant. Google et la Chine passent sous le contrôle de Désinformations.com.

#Google | #Désinformations.com

 

Correspondant dans le Microcosme

lire tous ses billets

 

précédent : 16-04-2010

Éruption volcanique en Islande: Eyjafjallajokull était un code secret d'Al Qaida

suivant : 17-04-2010

Reprise du trafic aérien en Europe : l'action Al Qaida Corporate reprend 12%

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | contact | à propos des cookies | mentions légales