@desinfopointcom

Alain Marleix présentera le redécoupage électoral de la Wallonie au prochain conseil des ministres

du Rédacteur Suprême
publié le 13-06-2010

Heureusement pour la sauvegarde de l'emploi ministériel, les tragiques événements électoraux que vient de connaître la Belgique donnent une nouvelle dimension à la mission d'Alain Marleix. On croyait en effet bientôt terminée la tâche du secrétaire d'Etat au charcutage des circonscriptions et à l'iniquité territoriale. L'intégration de la Wallonie dans la République française, une et indivisible, se fera à grande vitesse, pour sauver les Belges francophones du chaos institutionnel et de la guerre civile qui menace. D'où l'urgence d'adapter les institutions wallonnes aux exigences de la modernité sarkozyste.

On se souvient du discours du 2 décembre 2007, lorsque notre présidentissime avait évoqué "la souffrance de l'homme belge qui est la souffrance de tous les hommes", puis avait anticipé les dramatiques élections d'aujourd’hui en analysant "le drame de la Belgique, c'est que l'homme belge n'est pas assez rentré dans l'histoire". Nicolas Sarkozy se voulait visionnaire : "jamais l'homme belge ne s'élance vers l'avenir".

Aujourd'hui, les souffrances de la Belgique arrivent à leur terme. Le présidentissime s'est déclaré "prêt, au nom du peuple français, à accomplir le devoir de la Patrie des Droits de l'Homme en offrant l'hospitalité de la République à nos amis wallons".

Il s'agit en effet de ne pas attendre l'offensive armée des indépendantistes flamands qui viennent de remporter les élections.

"La fédération belge est mourante, ne la laissons pas dégénérer, agissons demain matin !", s'est écrié Nicolas Sarkozy tout en enfilant son déguisement de sauveur de la Paix Universelle, sous les vivats de ses fidèles grognards, Claude Guéant et Henri Guaino.

La France intègrera la Wallonie d'ici le 14 juillet.

Une grande fête célébrera le retour des départements de 1814 : Sambre-et-Meuse, Jemmapes, Ourthe et la partie francophone du département de Dyle dans le giron protecteur de la République. La première étape de cette intégration sera bien entendu d'apporter à la Wallonie le meilleur de l'administration française moderne : un redécoupage électoral favorable à la droite, une révision de la carte judiciaire, la disparition du juge local des enfants, le non remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, le recul de l'âge de la retraite...

Les circonscriptions électorales seront revues d'ici début 2011, pour permettre aux Wallons d'élire leurs premiers conseillers généraux puis leurs sénateurs en même temps que les départements français actuels. D'où l'importance du rôle d'Alain Marleix qui se rendra sur place avec une délégation de l'UMP pour étudier "les meilleures conditions possibles de la stabilisation institutionnelle de droite outre Quiévrain".

Le porte-haine de l'UMP, Frédéric Lefebvre, sera du voyage. Il espère en effet trouver une circonscription wallonne taillée sur mesure par Alain Marleix où se faire parachuter pour les élections législatives de 2012.

Brice Hortefeux devrait pour sa part être nommé ambassadeur auprès du futur gouvernement indépendantiste flamand : "un type condamné pour injure raciale, c'est quasiment un modéré là-bas, en tout cas il parlera le même langage qu'eux", a confié une source bien désinformée proche du dossier à l'Elysée.

"Vive la Wallonie libre ! Et vive la Wallonie française !", s'écriera le présidentissime sur la BBC, ce vendredi 18 juin.

#Wallonie | #Belgique | #Alain Marleix |

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 11-06-2010

Inquiétant rassemblement de sectes internationales en Afrique du Sud

suivant : 13-06-2010

Victoire des séparatistes flamands en Belgique : bientôt un mur autour de Bruxelles

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales