@desinfopointcom

Réforme des consultations médicales de proximité : les bien-portants paieront plus cher que les malades

du Rédacteur Suprême
publié le 26-11-2010

Soucieux de relancer le processus de régression sociale de son quinquennat, le présidentissime Nicolas Sarkozy a demandé à son gouvernement tout neuf de préparer un nouveau plan de liquidation de la sécurité sociale, cet accident de l'Histoire finalement très coûteux. Dans un esprit d'équité, la nouvelle réforme vise donc à ménager les intérêts des médecins généralistes, supposés majoritairement voter pour l'UMP, au détriment de ceux des malades. Xavier Bertrand, nouveau ministre des déremboursements, réalise ainsi un retour remarquable sur l'avant-scène de l'action gouvernementale en présentant une réforme juste pour les médecins, et cela dans un temps record puisque la réforme est prête à être votée par le parlement moins de 10 jours après son retour au gouvernement.

Un objet qui appartiendra bientôt au passé
CC Flickr - viZZZual.com

Comme les précédentes réformes votées depuis 2002, le projet présenté par Xavier Bertrand, qui a pu améliorer ses connaissances médicales pendant les presque deux années passées à la tête de l'UMP, vise à responsabiliser les patients. Ceux-ci devront bien entendu continuer à payer plus cher et de leur poche, ou de celle de leur mutuelle à laquelle ils devront cotiser plus cher, pour les médicaments jugés non efficaces par les cadres du parti unique.

L'innovation principale de la nouvelle réforme vise à transposer la même logique au prix de la consultation du médecin généraliste, à qui trop de patients irresponsables rendent visite pour des motifs souvent futiles.

D'où deux objectifs visant à favoriser le chiffre d'affaire du corps médical de droite tout en équilibrerant à court terme les comptes de la sécurité sociale.

Le prix de la consultation du généraliste sera donc variable : il sera plus bas pour les patients qui seront diagnostiqués réellement malades, de préférence gravement. Quelques exemples concrets : le tarif plancher (brut de franchise) sera proposé à 11 euros pour un cancer, une leucémie, une maladie d'Alzheimer... L'insuffisance cardiaque sera facturée 17 euros, la grippe A 22 euros, la trachéite 28 euros, le rhume 35 euros... et le diagnostic que le patient n'est pas malade coûtera 50 euros si des examens complémentaires sont nécessaires, 75 euros s'il n'y en a pas.

Le montant remboursable de référence sera celui de la consultation à 11 euros.

Se déclarant "très satisfait" de ces propositions, le présidentissime a demandé aux autres membres du gouvernement de fournir eux aussi, "avant Noël", des réformes dignes de contribuer, elles aussi, à la régression sociale de son quinquennat.

Très attendu sur ce terrain, Alain Juppé, numéro 2 du gouvernement en charge de la Défense bien désinformée, proposera la semaine prochaine une réforme rétablissant le service militaire, injustement aboli par Jacques Chirac.

#déremboursement | #médecin généraliste | #Xavier Bertrand |

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 26-11-2010

Neige et verglas : les attaques redoublent contre Maître Roger

suivant : 28-11-2010

Frédéric Lefebvre hospitalisé : Nicolas Sarkozy prêt à lui offrir un nouveau poste

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales