Désinformations.com

Primaires du Parti Socialiste : 95pc des sympathisants UMP prêts à voter pour Manuel Valls

correspondance du Médoc
publié le 03-01-2011

Manuel Valls vient-il de faire un grand pas vers les élections présidentielles de 2012 ? C'est en tout cas ce que porte à croire les résultats dévoilés par un sondage de l'Institut Désinformation et Opinion Francophone (IDOF) commandé par Le Figaro et Désinformations.com. A la question "seriez-vous prêts à voter en faveur d'une candidature de Manuel Valls aux prochaines élections présidentielles ?", 40 % des sondés adhérents au Parti Socialiste raccrochent, 10 % demandent qui est Manuel Valls et 50 % éclatent en sanglots. Par contre, 95 % des sympathisants UMP se déclarent prêts à verser la contribution financière demandée par le Parti Socialiste pour pouvoir voter aux primaires en faveur du député de l'Essonne.

Manuel Valls, du temps où il était au Parti Socialiste
CC Flickr - Parti Socialiste

Les prises de positions récentes de l'éternel quadragénaire du Parti Socialiste en faveur d'un "déverrouillage" des 35 heures ne sont bien entendu pas étrangères à ce retournement de l'opinion. En effet, il y a peu de temps encore, une grande partie des Français ignorait l'existence de Manuel Valls, tandis que les téléspectateurs de Canal+ pensaient majoritairement qu'il s'agissait d'un chroniqueur de l'émission de Thierry Ardisson "Salut les Terriens". Quoi qu'il en soit, les résultats sont là et Manuel Valls prend une longueur d'avance sur ses camarades de parti dans la course aux primaires du Parti Socialiste.

Un succès qui fait d'ailleurs des envieux et amène les autres candidats à la candidature à jouer la surenchère. Ainsi Benoît Hamon a déclaré cette après-midi que "au 21ème siècle, il serait peut-être le moment de se poser la question de l'utilité d'une mesure d'un autre temps, les congés payés, qui freinent la productivité". La réponse de Ségolène Royal ne s'est pas faite attendre : "on ne peut plus se permettre, en 2011, de vivre dans un système forgé pour la France d'après-guerre. La Sécurité Sociale se justifiait alors ; on peut se poser la question aujourd'hui de la nécessité de faire perdurer cette institution anachronique".

Une situation qui provoque des sueurs froides à droite où l'on craint l'arrivée surprise - "bien que peu probable", a tenu à préciser le cardinal Guaino - d'un véritable candidat de gauche qui pourrait rassembler tandis que la droite, divisée entre Nicolas Sarkozy, Jean-Louis Borloo, Hervé Morin, Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen et, donc, Manuel Valls se verrait infliger un grave camouflet.

Déjà, de grandes manoeuvres semblent être lancées puisque des sources bien désinformées nous indiquent qu'Éric Besson serait prêt à rejoindre le cas échéant l'équipe de campagne de Manuel Valls en échange d'un maroquin de Ministre de la Haine, et que Frédéric Lefebvre, encore blessé par son passage forcé dans l'anonymat d'un ministère inconnu de tous, se verrait bien retrouver un poste de porte-parole dans une équipe jeune et dynamique.

#Manuel Valls | #Parti Socialiste | #sondage | #IDOF | #primaires

 

Correspondant en Médoc

lire tous ses billets

 

précédent : 03-01-2011

Mort de l'acteur Peter Postlethwaite : des suspects recherchés

suivant : 04-01-2011

Stupeur Rue de Solferino : Manuel Valls serait socialiste

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales