@desinfopointcom

La Tunisie prête à échanger son gouvernement avec la Belgique

correspondance du Médoc
publié le 23-01-2011

"On a beau critiquer, la mondialisation a aussi du bon pour l'emploi. En tout cas pour l’emploi des chefs d’États", explique Jérôme Kerbonchoix, responsable du service Finance et Mondialisation de l'Institut Désinformation et Opinion Francophone (IDOF). En effet, alors que 30.000 Belges et Belges défilaient cet après-midi à Bruxelles pour demander la formation d'un gouvernement au 224ème jour d'une crise politique sans précédent, des milliers de Tunisiens et Tunisiennes réunis au sein de la "caravane de la libération" défilaient à Tunis pour obtenir la démission du gouvernement de transition.

La diplomatie, c'est comme le Monopoly
CC Flickr - Trendmatcher

Alors que les populations de ces deux pays semblent ne pas voir les solutions de sortie de crise qui s'offrent à eux, la médiation d'un esprit plus élevé et disposant d'un meilleur recul semble indispensable. Nicolas Sarkozy, présidentissime français et actuellement grand leader planétaire du G20, a ainsi jugé nécessaire d'intervenir : "Comme je le disais tout à l'heure à Barack, mon collaborateur américain que j'ai fait élure, qui semble prendre tout ça un peu à la légère, il faut que quelqu'un doit intervenir dans cette affaire. Comme la Belgique et la Tunisie se trouvent toutes les deux en Europe et sont d'anciennes possessions françaises, je pense que la France et surtout moi est la mieux placée pour proposer des solutions et trouver une statue kô".

Le présidentissime, éprouvé il est vrai, par une intense partie de Risk disputée avec Carla Bruni et les cardinaux Guéant et Gaino en regardant Michel Drucker, et à laquelle il n'a de son propre aveu "rien compris à comment ça marche qu'on peut pas se défendre en utilisant trois dés ?", voulait à toute force démontrer au monde que l'on pouvait échouer à conquérir 24 territoires de l'adversaire jaune sans pour autant être un débutant en géopolitique mondiale.

Les ambassadeurs français en Tunisie et en Belgique ont donc été chargés d'organiser une réunion tripartite en visioconférence durant laquelle Nicolas Sarkozy a proposé sa solution miracle : "c'est très simple", a expliqué notre présidentissime, "la Tunisie a un gouvernement et elle en veut pas alors que la Belgique a pas de gouvernement et elle en veut un. Y'a qu'à échanger. Je comprends pas que personne y'a pensé avant". Si le Parlement belge s’est montré circonspect, le gouvernement tunisien, peut-être en raison de certaines tensions qui semblent naître dans le pays, a indiqué être "vivement intéressé".

Tout à la joie d'avoir réussi à renverser la tendance d'un dimanche après-midi morne qui risquait de se poursuivre par une défaite cuisante au Scrabble, Nicolas Sarkozy a d'ores et déjà proposé ses bons offices pour aider à régler les menus problèmes de ses amis Silvio Berlusconi et Zinelabidine Ben Ali. La proposition faite par l'homme qui a su séduire Carla Bruni à l'homme qui a su multiplier les bunga bunga sauvages et à l'homme qui a su instaurer une démocratie solide au Maghreb, semble avoir rencontré encore une fois un succès inespéré.

Affaibli par le Rubygate, Silvio Berlusconi irait briguer un mandat en Ouzbékistan, d'où il pourrait collaborer avec son ami Vladimir Poutine et où, surtout, la majorité civile est fixée à 16 ans. Quant à Ben Ali, il prendrait la tête du gouvernement italien avec un double avantage : d'une part un sens de la démocratie qui ne dépareillera pas avec le gouvernement précédent ; d'autre part la possibilité de rallier à lui une partie de la gauche italienne qui verrait d'un bon œil le clan Trabelsi venir concurrencer sur son terrain la Mafia omniprésente dans la péninsule.

C'est un présidentissime heureux qui a reçu tout à l'heure la presse désinformée autour d'une partie dominicale de Monopoly : « Je sais pas pourquoi les gens se font tellement d'angoisse avec la diplomatie. En fait c'est comme au Monopoly : quand t'as une propriété que tu veux pas, t'as qu’à l’échanger pour une autre qui te plaît mieux".

#Tunisie | #Belgique | #Ben Ali | #Nicolas Sarkozy |

 

Correspondant en Médoc

lire tous ses billets

 

précédent : 23-01-2011

La retraite sportive de Lance Armstrong inquiète les marchés

suivant : 23-01-2011

Victoire de Jenifer aux NRJ Music Awards : Mylène Farmer conteste et exige le revisionnage de ses vidéos nue

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales