@desinfopointcom
credit33.fr

Morosité au premier salon de l'érotisme de Bordeaux sans Alain Juppé

du Rédacteur Suprême
publié le 08-03-2011

Le salon de l'érotisme de Bordeaux se tenait ce samedi. Pour la première fois depuis sa réélection en 2006, Alain Juppé n'inaugurait pas le rendez-vous incontournable du sexe bordelais. Une absence remarquée qui a entraîné des remarques acerbes à l'encontre de l'édile du palais Rohan qui avait pourtant indiqué lors de sa réélection à la mairie de Bordeaux en 2008 qu'il se consacrerait pleinement à sa fonction de maire et ne partirait pas au gouvernement, où d'ailleurs on ne l'appelait pas à l'époque. Les circonstances ont changé : Alain Juppé est parti à Paris, puis plus loin encore, et ses administrés lui reprochent aujourd'hui son éloignement.

Un érotisme tel qu'aucune femme ne peut soutenir son regard enflammé plus de quelques secondes sans succomber aux charmes d'Alain Juppé
CC Flickr - MEDEF

Il suffisait de parcourir les allées du salon de l'érotisme de Bordeaux samedi dernier pour se rendre compte du malaise provoqué dans le milieu du X par le grand absent. Notre stagiaire bien désinformée, Charlotte Dubonchoix, a enquêté sur place et nous rapporte des témoignages terribles.

"Au salon de l'érotisme, on retrouve l'ambiance du stade Chaban Delmas où toute une communauté se retrouve pour partager des valeurs, des idéaux, une réelle ambition pour toute une métropole", témoigne un Bordelais.

"Les stands SM du salon de l'érotisme sans Alain Juppé, c'est vraiment triste", témoigne Lou Charmelle, l'actrice X régionale. Même désolation au stand "bottes et accessoires" où la tradition voulait que, chaque année, le maire de Bordeaux essayât de se tenir bien droit dans une paire de bottes comme au bon vieux temps.

"Alain Juppé avait joué l'ouverture politique en soutenant la campagne Découvrez votre point G lancée par le Conseil général socialo-communiste irresponsable en 2009", témoigne un conseiller général souhaitant garder l'anonymat, qui conclut que "son absence est incompréhensible".

Retenu par le plan de sauvetage urgent de la diplomatie française à la dérive, Alain Juppé était en Egypte pendant que les Bordelais essayaient de s'amuser, sans conviction, à leur salon de l'érotisme. Et ce ne sont pas les quelques SMS qu'il a pu envoyer pendant la manifestation qui ont consolé les participants du salon : "regardez-moi ça, «Bons baisers d'Alexandrie», qu'est-ce que ça peut me faire ?" se lamente Lou Charmelle, "c'est de lui qu'on a besoin, pas de ses SMS !".

Un sévère avertissement pour celui qui indiquait la semaine dernière qu'il pourrait très bien gérer les affaires bordelaises avec les moyens de communication moderne. Hélas, rien ne remplacera jamais la qualité du contact direct, en politique comme en érotisme.

#salon de l'érotisme | #Alain Juppé | #Bordeaux | #palais Rohan | #sexe | #point G

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 08-03-2011

Les propos de Chantal Brunel déformés

suivant : 09-03-2011

Michaël Youn occupera la cellule prévue pour Jacques Chirac à la prison de la santé

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales