Désinformations.com

Aimé Césaire au Panthéon : Claude Guéant s'oppose à François Fillon

correspondance du Microcosme
publié le 06-04-2011

Paris - Aimé Césaire (1913-2008), poète et dramaturge martiniquais, fera ce mercredi 6 avril 2011 son entrée au Panthéon. En fait d'entrée au Panthéon, une plaque amovible sera posée dans la nécropole. Cette décision est le compromis issu d'un débat animé entre Claude Guéant, ministre de la haine intérieure et des croisades, et François Fillon, ex-futur premier éjectable et suppléant de Nicolas Sarkozy à la présidentielle 2012.

Le Panthéon
CC Flickr

En effet, Aimé Césaire était le chantre de la négritude et le penseur de la décolonisation, ce qui n'est pas "conforme à l'idée de l'identité nationale que l'on se fait quand on est de souche... il ne faut pas qu'il y ait trop de noir dans le Panthéon", rappelle Claude Guéant, aussitôt repris par François Fillon : "les rappeurs de banlieues doivent voter pour nous, sinon ils voteront Front National... envoyons leur un signe..." Le débat a fait écho jusque au siège du Front National : "Aimé Césaire pouvait-il apprécier la compagnie posthume de tant de grands hommes ayant combattu pour la France et ses colonies ?" s'est interrogée Marine Le Pen, qui s'emporte "et qu'est-ce qui me dit qu'il n'était pas raciste dans le fond ?"

BHL a alors apporté son éclairage : "le concept de la négritude est défini par Aimé Césaire comme l'affirmation de notre nous-mêmes, le retour à notre propre identité nationale, du corps traditionnel, la découverte de la souche de notre propre moi par opposition aux autres qu'ils faut refouler". C'est le présidentissime Nicolas Sarkozy qui, de sources bien désinformées, a alors tranché : "mais c'est pas croyab' ça qu'on laisse entrer au Panthéon kekqu'un qu'il n'a pas entré dans l'histoire vu qu'il est Africain..." prend-il soin de préciser.

Le maire de Fort-de-France jusqu'en 2001, député de gauche communiste puis socialiste, sans avoir connu la grande époque des transits intestinaux vers l'UMP, se verra donc attribuer une plaque amovible - et sans doute retirée après l'élection présidentielle de 2012 - en hommage à "la possiblité que le peuple colonisé qu'il représentait entre un jour dans l'Histoire, en acceptant enfin les bienfaits de la colonisation et de l'esclavage", précise alors Claude Guéant.

#Aimé Césaire | #Claude Guéant | #Panthéon | #François Fillon | #négritude

 

Correspondant dans le Microcosme

lire tous ses billets

 

précédent : 06-04-2011

Départ de Laurent Gbagbo : le président ivoirien exige un siège côté couloir

suivant : 06-04-2011

Air France rappelle ses réservistes pour les vols vers le Japon

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales