@desinfopointcom
credit33.fr

La verveine du Velay, la drogue de Laurent Wauquiez

correspondance du Pays des Fées
publié le 11-05-2011

Après les déclarations de Laurent Wauquiez, le landerneau associatif, tendu sur ces petits ergots, pousse des petits cris suite à la proposition visant à contraindre les bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (RSA) à "assumer" cinq heures hebdomadaires de "service social". Et c'est en tant que responsable de son groupe "La Droite Sociale" que Laurent Wauquiez a eu cette idée. Comment tout cela s'est-il passé ? Ce n'était pas le brainstorming que d'autres sources bien désinformées vous ont rapporté. En réalité, le bienheureux maire du Puy en Velay, entouré de nombreux Ponots et Ponotes, a commencé à s'échauffer après sa cinquième Verveine du Velay. La raison de ce courroux qui montait, était la vue imprenable qu'il avait sur la sublime Amanda qui riait à gorge déployée, en secouant ses longs cheveux soyeux, en compagnie de ce gros branleur de Ben Lancaroubus.

La drogue de Laurent Wauquiez

Georgette, patronne rougeaude de l'Auberge des Chemises Vertes, lieu où se déroule le drame, nous raconte, encore abasourdie, la haine farouche qui depuis toujours gronde chez Laurent Wauquiez à l'encontre de Ben Lancaroubus. L'origine de cette détestation est née en 1998 lorsque Ben, follement éméché après la victoire de l'équipe de France de football, ne voulût pas céder à Laurent sa vignette Panini de Joël Bats, célèbre poète du XXème siècle. La négociation (un des dadas de Laurent) dura 7 heures, Ben jamais ne plia.

D'aucun témoigne que cet esprit de revanche est le moteur de l'ascension politique de Laurent Wauquiez. D'ailleurs, parfois au coin du feu, les Ponots s'essayent à trouver une seule autre raison valable à son parcours gouvernemental. La question reste posée.

Mais revenons dans l'auberge, en ce dimanche 1er mai. Alors que l'issue, inévitablement érotique, semble pliée entre la belle Amanda et Ben le pouilleux, le maire lance à la cantonade :

– Alors, Ben, tu as trouvé du boulot ?

S'en suit un rire caverneux que seule la colère engendre chez le maire. Les plus alcoolisés des Ponots ricanent aussi, mais point de réaction dudit Ben. Il faut avouer que, le dimanche d'après, soit le 8, les chevelus de tout pays célèbreront dans la tristesse et la fumée, les 30 ans de la disparition de Robert Marley, rastafari (mort) de son état. Ben, que l'on ne prend jamais au dépourvu avait, comme il se doit, pris un peu d'avance sur la dégustation d'herbes qui font rire.

Amanda, en bonne femelle alpha, mais surtout parce que Ben était en plein trip remuant ses dreadlocks en hurlant "no woman no cry", enjoignit le maire à ne pas trop la ramener. Vexé comme un pou par cette rodomontade, Laurent Wauquiez, lâcha à ses plus proches administrés :

–En purée, je vais te le mettre !

Jojo, affable adjoint, l'interrompt  ""Bah, fous-lui la paix, déjà qu'il est au RSA".

C'est alors que l'idée germa dans l'esprit revêche du maire du Puy-en-Velay. Cinq heures de service social, était le premier palier. Il demandera à Ben d'assurer son quota au service de nettoyage de la ville. Bien fait. Mais sa colère n'étant qu'à moitié satisfaite, il rajouta sur sa proposition de loi que les minima sociaux seraient plafonnés à 75% du Smic. "Pas plus", a-t-il rajouté.

Ce à quoi, Ben a conclu : "Droite sociale, mon cul !". Et sans vouloir soutenir un drogué, amateur de reggae, dépendant de l'assistanat au RSA... c'est pas faux.

#Puy-en-Velay | #Laurent Wauquiez | #RSA

 

Correspondante du Pays des Fées

lire tous ses billets

 

précédent : 10-05-2011

La pub Veet Mon Minou tout doux censurée pour non respect des quotas de sexe : Mylène Farmer monte au créneau

suivant : 11-05-2011

Martha Graham inspire Pippa Middleton nue sur un yacht

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | contact | à propos des cookies | mentions légales