@desinfopointcom

Une employée de Nieppe licenciée pour vol de légumes porte plainte à la Haye

correspondance du Microcosme
publié le 26-07-2011

Une employée du supermarché Au Bon Choix à Nieppe (Nord) a été licenciée pour faute gravissime : des légumes défraîchis ont été découverts dans sa voiture. Des carottes, des salades, des poireaux et du persil ont été retrouvés, gisant dans le fond de son coffre, visiblement très affaiblis. Aussitôt placée en garde à vue, Peggy Èjvôlfoottalûche s'est vue énoncer plusieurs chefs d'accusation.

C'est le Nord
CC Flickr - bpmm

- Ouverture d'un sac poubelle noir destiné à rester fermé ;
- Fouille d'un sac poubelle noir et mise en désordre de déchets parfaitement rangés ;
- Conséquemment, dégradation du travail d'autrui ;
- Vol de biens destinés à être jetés ;
- Détournement de biens périmés mais commercialisables après remballe 
- Usage à des fins privées de biens destinés à quelques fast food en rupture de stock ;
- Altération de la chaîne alimentaire de la malbouffe locale ;
- Perturbation du système économique ;
- Déclenchement de la crise systémique sur les marchés financiers.

Elle pourrait être condamnée à rembourser la dette grecque, voire portugaise et espagnole.

Interpelée à bord de son jet privé qui allait décoller pour les Seychelles, l'accusée a d'abord nié les faits puis a tenté de faire valoir son immunité de manutentionnaire internationale. Or, cette employée étant caissière ne jouissait aucunement de ce droit. Placée en détention provisoire, elle a été interrogée par les services de sécurité de la chaîne de distribution. C'est après 19 jours d'interrogatoire serré qu'elle a fini par avancer avoir obtenus ces légumes auprès d'un primeur indépendant et qu'elles les destinait à ses lapins.

En conséquence de quoi, Peggy Èjvôlfoottalûche a aussi été inculpée de "maltraitance d'animaux destinés au civet en leur faisant consommer des légumes périmés" et de "torture psychologique infligées à une botte de carottes pour qui le cauchemar absolu est le lapin", s'insurge maître Hubert de la Moncellerie Du Jouxte en Castignac de la Cevera, l'avocat de la criminelle.

Peggy Èjvôlfoottalûche, âgée de 35 ans, a reçu ainsi le 15 juillet sa notification de licenciement à la suite d'un entretien avec son chef de secteur (caisses A à H). De sources bien désinformées, compte tenu de la gravité de ses crimes, son indemnité de licenciement serait ramenée à 500 millions d'euros de stock options et une retraite chapeau de 655.000 euros mensuels. Profondément choquée par cette décision financière inique, Peggy Èjvôlfoottalûche a annoncé par la voix de son avocat qu'elle allait saisir le tribunal international de la Haye et la Cour de justice européenne "pour faire valoir ses droits de salariée-actionnaire".

#Nieppe | #Nord | #crise financière |

 

Correspondant dans le Microcosme

lire tous ses billets

 

précédent : 25-07-2011

Confusion à l'entrée du Paradis : Amy Winehouse en difficulté face à ses fans norvégiens

suivant : 26-07-2011

Algues vertes : Nicolas Sarkozy demande des mesures de sécurité pour les sangliers

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales