Désinformations.com

Où voter aux primaires socialistes : le mystère bientôt éclairci

du Rédacteur Suprême
publié le 12-09-2011

A moins d'un mois de scrutin des 9 et 16 octobre, le Parti Socialiste n'a toujours pas annoncé où se dérouleront les opérations de vote pour ses primaires. Cette situation suscite l'inquiétude du peuple de gauche impatient de plébisciter François Hollande comme candidat socialiste irresponsable pour battre Nicolas Sarkozy en mai 2012. Il y a eu certes moult tracasseries administratives qui ont retardé la validation de la liste des bureaux de votes aux primaires. Toutefois, dans l'entourage bien désinformé du président de la Corrèze, la thèse du complot prend forme.

Le site des soutiens girondins à François Hollande qui ont craqué en publiant dès ce dimanche 11 septembre la liste de leurs bureaux de vote aux primaires

Le porte-parole de la Haute Autorité des primaires, Jean-Pierre Mignard, s'était ému la semaine dernière du peu d'empressement à faire connaître le processus démocratique des primaires de la part du premier secrétaire par intérim, Harlem Désir, obligeant celui-ci à effectuer un périlleux voyage en banlieue pour une "répétition de vote" improvisée face aux caméras.

Pourquoi tant d'hésitations ? "C'est très simple", nous explique un proche bien désinformé de la rue de Solferino  : Harlem Désir, qui avait lui-même été un farouche opposant au processus des primaires, est désormais obligé d'en faire la promotion, mais ça lui fait mal ; Martine Aubry est elle-même désormais peu favorable à une participation trop large parce qu'elle pense qu'elle est majoritaire au sein des seuls militants PS ; Ségolène Royal désire un autre avenir, comme en 2006-2007 ; Manuel Valls et Arnaud Montebourg sont pour sans rien faire contre ni pour, puisque les quelques dizaines de milliers d'électeurs qu'ils obtiendront leur donneront une légitimité pour être ministres d'Etat, au moins ; Jean-Michel Baylet ne se souviendrait déjà plus qu'il est candidat ("anosognosie classique du mis en examen", commente notre source bien désinformée).

Reste François Hollande qui compte sur une large participation aux primaires citoyennes pour ratifier sa candidature, confirmant ainsi l'anticipation auto-réalisatrice du plébiscite que lui promettent les sondages.

Hier soir encore, l'impatience était tangible chez les militants, sympathisants et équipes de campagnes. Ainsi, à bout de nerfs, les soutiens de François Hollande en Gironde ont craqué et mis en ligne avant tout le monde un formulaire d'un bon goût achevé permettant de connaître son bureau de vote : "je ne savais plus quoi répondre à Maman pour la faire patienter", explique Maître Roger, le développeur de cette application qui fait des envieux et provoquerait déjà une vague de demandes d'immigration vers la Gironde : "puisqu'on sait où voter en Gironde, je pars habiter en Gironde !", témoigne Karina Dubonchoix, prête à quitter ses lamas dans la région de Montpellier pour pouvoir voter François Hollande les 9 et 16 octobre prochains.

Face à cette situation extrêmement tendue, Benoît Hamon, porte-parole du PS qui assure courageusement son propre intérim depuis qu'il a annoncé son soutien à Martine Aubry, a dû annoncer ce matin lors de son traditionnel point presse que la liste des bureaux de vote serait publiée ce mardi 13 septembre. "Si demain à 20h ça n'est pas en ligne sur lesprimairescitoyennes.fr, je quitte illico l'Hérault pour la Gironde !", menace Karina Dubonchoix.

#primaires | #parti socialiste | #François Hollande | #Gironde | #Martine Aubry | #Ségolène Royal | #Manuel Valls | #Arnaud Montebourg | #Jean-Michel Baylet | #Harlem Désir | #Benoît Hamon | #Karina Dubonchoix

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 09-09-2011

Primaires du PS : Jean-Noël Guérini appelle les candidats Aubry, Hollande et Royal à la transparence respectueuse

suivant : 12-09-2011

Bernard Laporte au RCT : Boudjellal prépare une édition BD de la lettre de Guy Môquet

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales