@desinfopointcom

Délocaliser la correction des copies : la modernisation du métier de professeur

correspondance du Bassin d'Arcachon
publi le 02-10-2011

Les professeurs étaient en grève ce mardi 27 septembre pour protester contre les suppressions de postes, les disparitions de RASED et autres classes surchargées. Exceptionnellement, alors que traditionnellement les enseignants sont massivement irresponsables de gauche, ceux de l'enseignement privé de droite s'étaient joints aux manifestants irresponsables, montrant donc l'ampleur du fossé creusé entre le monde de l'éducation et le gouvernement. Situation préoccupante à quelques mois de l'élection présidentielle, prise très au sérieux par Luc Chatel, le ministre de la déséducation nationale, qui a confié à son chargé de mission "éducation au juste prix", Emile-Louis Dubonchoix, l'initiative de préparer un projet de loi pour proposer un scénario de sortie de crise à très court terme.

Pakistan : les infrastructures technologiques sont prêts à accueillir la délocalisation des copies
CC Flickr - Internews Network

La proposition d'Emile-Louis Dubonchoix vise à proposer aux enseignants une juste compensation pour la paupérisation dont ils sont les victimes depuis 10 ans, et surtout depuis que les suppressions de postes ne se sont pas accompagnées de la revalorisation salariale promise par notre présidentissime Nicolas Sarkozy. En jouant sur la corde sensible de la rémunération, le rapport Dubonchoix se propose ainsi de résoudre d'une manière simple et efficace l'une des revendications majeures de la corporation professorale : "puisque ces gens qui ne travaillent que 18h par semaine se plaignent qu'ils ne sont pas suffisamment payés surtout quand on ajoute le temps de préparation des cours et de correction des copies, déchargeons-les de la correction des copies comme ça ils seront payés au juste prix".

La correction des copies si chronophage sera délocalisée dans des centres de correction multi-compétents au Pakistan, où des étudiants diplômés d'un Master-6 local, niveau garant le niveau de qualité des corrections. Le financement de la délocalisation sera assuré par les professeurs eux-mêmes, appelés à payer 2 centimes d'euro par copie : "c'est très peu pour eux, c'est une fortune pour les Pakistanais".

Avec la délocalisation des corrections de copies, les professeurs payés le même prix pour moins de travail effectif "ne pourront plus se plaindre puisqu'ils disposeront d'un temps pour dépenser l'argent qu'ils n'ont pas, voire pour prendre des classes supplémentaires afin de prendre enfin leur part à la lutte contre les effectifs surchargés", anticipe Emile-Louis Dubonchoix.

Enfin, le chargé de mission "éducation au juste prix" propose d'ores et déjà d'élargir le processus de délocalisation, en s'attaquant aussi à une partie des élèves, à commencer par le soutien scolaire pour les Roms, les étrangers et les enfants d'ouvriers même de souche qui n'ont de toute façon quasi aucune chance de réussir leur scolarité selon les statistiques de l'OCDE. "Là-bas au Pakistan, ils auront le niveau ingénieur après le redoublement de leur 4ème", estime Emile-Louis Dubonchoix. Son ministre, Luc Chatel, estime qu'il est "peut-être encore trop tôt mais qu'il faudra y réfléchir après la réélection du présidentissime".

#Emile-Louis Dubonchoix | #Pakistan | #Luc Chatel | #éducation nationale

 

Correspondante du Bassin d'Arcachon

lire tous ses billets

 

prcdent : 30-09-2011

Claude-Yves Robin victime de l'audimat de la primaire socialiste

suivant : 03-10-2011

Jean-Louis Borloo renonce à 2012 : déception des industries de spiritueux

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Dsinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | propos des cookies | mentions lgales