@desinfopointcom
credit33.fr

La presse ne pourra plus envoyer de couillon interviewer le candidatissime Nicolas Sarkozy

du Rédacteur Suprême
publié le 15-03-2012

En marge des échauffourées qui ont opposé les employés irresponsables d'Arcelor Mittal aux forces de l'ordre de droite, Nicolas Sarkozy a été violemment agressé par un journaliste stagiaire qui lui a demandé s'il "se serait bien passé des gaz lacrymogènes". Face à ce jeune "couillon", plus irresponsable encore qu'un pauvre con de visiteur du salon de l'agriculture, le candidatissime a réendossé, l'espace d'un instant, les habits du présidentissime pour répondre avec la hauteur qui sied pour en remontrer à ce jeune impertinent.

La scène d'horreur de l'agression du présidentissime par un jeune couillon

"Mais qu'est-ce que vous voulez que j'ai à foutre de ce que vous me disez ?" a demandé Nicolas Sarkozy avec un calme et une sérénité qui montrent bien toute la maîtrise de la fonction de présidentissime que François Hollande, cet irresponsable socialiste, n'aura jamais. Un calme qu'il a su conserver malgré l'agression caractérisée du freluquet : "Qu’est-ce que vous voulez que je vous disiez ?" a demandé le candidatissime avec pédagogie.

Claude Guéant, ministre de la sécurité intérieure et des croisades, a pris la défense du présidentissime en rappelant à l'ordre les rédactions : "c'est intolérable qu'au nom d'une soi-disant liberté de la presse héritée d'un loi poussiéreuse de 1881, les journaux envoient des jeunes inexpérimentés poser des questions imbéciles à un homme aussi important que le présidentissime", a analysé le locataire de la place Beauvau, avant de préciser que "une circulaire obligera la presse à s'interdire de faire interviewer le présidentissime par des individus indignes de sa stature".

Henri Guaino, en renfort, confiait pour sa part à nos sources bien désinformées que le candidatissime ne pourrait désormais plus répondre qu'aux questions qui auront été "dûment contrôlées au préalable afin de ne pas entacher la fonction présidentissimale".

Enfin, ultime mesure de sécurisation de la campagne présidentielle, la carte de presse sera retirée dès demain à tous les couillons au nom du principe de précaution.

#couillon | #candidatissime | #Nicolas Sarkozy | #lacrymogène | #Claude Guéant | #Henri Guaino

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 12-03-2012

Sortir de l'espace Schengen permettra aux réfugiés fiscaux en Suisse de revenir en toute sécurité

suivant : 16-03-2012

Le maïs OGM interdit de séjour en France

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales