@desinfopointcom

Le Beaujolais nouveau déclassé en niveau 7 : les difficultés des viticulteurs

correspondance du Microcosme
publié le 14-11-2012

La grande fête du beaujolais nouveau dans la nuit de mercredi à jeudi est ternie cette année par le classement en catégorie 7 du cru de l'année. En effet, les difficultés financières des viticulteurs de la région, dont plusieurs milliers pourraient faire faillite, sont le résultat d'une baisse de rendement des vignes dû aux intempéries. "On observe en effet que la Pluviométrie Nationale Exécutive des Usagers (PNEU) présente un taux supérieur à 4, ce qui est très inhabituel", indique André Dubonchoix, membre honoraire du Comité Exécutif Viticole de la Région Est (CEVRE), "ce qui nous a conduit à classer le beaujolais en catégorie 7 cette année".

Scène de désolation viticole
CC Flickr - spinazzolarenato

Quelles en sont les conséquences ? Bien entendu, comme prévu, nombre de viticulteurs font entendre leur mécontentement : "On a tout eu cette année : gel, grêle, mildiou, et maintenant le classement catégorie 7. J'ai 55 ans et je n'avais jamais vu un tel scénario", affirme Daniel Dubonchoix, président de l'association "Beaujolais Ouvert en France, la Fête du Nouveau" (BOF FN), à Beaujeu, dont la fête ouvre traditionnellement la campagne de vente du vin primeur le 3e jeudi de novembre. "C'est difficile en ce moment mais la France doit se concentrer sur son redressement, on est obligé de continuer. Notre produit incarne l'avenir et le redressement de la nation, il est le redressement dans la fête et la convivialité. On ne va pas cesser la fête parce que certains délocalisent leur activité en Suisse ou en Belgique", soutient le vigneron.

Le gouvernement entend venir au secours d'une marque française dont la réputation internationale participe de son rang de puissance. Avec les 800 demandes d'aides de viticulteurs du Beaujolais, l'Etat soutient l'idée d'élargissement du crédit d'impôt à ces viticulteurs de la région Rhône-Alpes. "Les dossiers sont en cours d'instruction", indique la préfecture, "mais le principe consiste à offrir en 2014 un crédit d'impôt aux viticulteurs qui réinvestiront leurs résultats dans de nouvelles vignes de qualité. Chaque viticulteur qui suivra cette stratégie verra sa production mise sur le marché en 2012 reclassée en catégorie 4 à 3, selon la part réinvestie ou consacrée à l'embauche d'un junior dans le cadre des contrats générations."

La Fédération Nationale des Soutiens aux Emplois d'Avenir (FNSEA), principal syndicat agricole de France, déclare "approuver cette politique responsable, mais demande à ce que la France exige de l'Allemagne un crédit d'impôt équivalent dans le cadre de la PAC en cours de négociation", indique Jean Dubonchoix, son porte-parole de Rhône Alpes, "nous soulignons toutefois que depuis l'annonce du gouvernement, nos viticulteurs reprennent espoir et ont courageusement décidé de ne verser aucune salaire en attendant des jours meilleurs".

#beaujolais nouveau 2012 | #viticulteurs | #Rhône | #Alpes |

 

Correspondant dans le Microcosme

lire tous ses billets

 

précédent : 14-11-2012

L'ONU et l'OMC interdisent la navigation des chalutiers et cargos pendant le Vendée Globe

suivant : 14-11-2012

Le beaujolais nouveau 2012 au coeur de la mobilisation syndicale européenne

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales