Désinformations.com

L'arrestation de Gérard Depardieu à Varennes provoque la colère de la Russie

du Rédacteur Suprême
publié le 03-01-2013

Traqué par les agents de recouvrement des impôts confiscatoires, Gérard Depardieu, dûment muni de son passeport russe au nom de Zherar Depardiov, a cherché à quitter incognito le territoire national pour rejoindre sa nouvelle patrie. Hélas, pris d'une terrible soif après moins de 300 kilomètres de la rue du Cherche-Midi, l'homme d'affaire fiscalo-belgo-russe a insisté auprès de son escorte pour faire une étape dans une auberge à Varennes-en-Argonne où un manant cinéphile l'a reconnu, malgré son déguisement de Tarass Boulba. Les agents de recouvrement des impôts confiscatoires ont immédiatement surgi pour accompagner l'inoubliable interprète d'Obélix sous bonne escorte à la Trésorerie de Verdun. La diplomatie russe a immédiatement réagi en dénonçant "l'arrestation arbitraire de Zherar Depardiov, pacifique homme d'affaire russe".

Arrestation de Gérard Depardieu à Varennes
CC Wikipedia

Le déguisement de Gérard Depardieu, alias Zherar Depardiov, était pourtant parfait, selon nos sources bien désinformées en Lorraine. Il est vrai que les mensurations respectables de l'ancien acteur français subventionné le placent au premier rang mondial pour incarner Tarass Boulba, le héros des steppes de l'Asie centrale. Un rôle qu'avait tenu Yul Brynner, en moins bien, du fait d'un physique moins avantageux et surtout d'une taille de seulement 1m73. Le choix de Tarass Boulba était pourtant une erreur : "quand je suis rentré dans l'auberge et que je l'ai vu dans la salle, j'ai cru que c'était Obélix", témoigne Jean-Baptiste Dubonchoix, le physionomiste cinéphile qui a reconnu Gérard Depardieu derrière le passeport de Zherar Depardiov, "et puis je me suis dit que non, c'était Tarass Boulba... mais ça m'a travaillé un bon moment avant que je réalise que la ressemblance avec Obélix n'était pas un hasard, il aurait mieux fait de choisir Michel Strogoff".

Vladimir Poutine a manifesté son "indignation" et demandé "des explications" au gouvernement socialiste irresponsable. Les réponses ne se sont pas fait attendre : Arnaud Montebourg a évoqué "la nécessité d'étudier une possible nationalisation de Gérard Depardieu avant de le laisser partir", immédiatement démenti par Jean-Marc Ayrault qui a indiqué qu'"on ne pourra pas nationaliser tous les acteurs mais qu'il faut étudier toutes les possibilités du redressement cinématographique et viticole", tandis que Pierre Moscovici analysait "la nécessité de recouvrer les impôts de Gérard Depardieu comme pour tout expatrié normal" et que Manuel Valls, le plus beau flic de France, se conformait à "obéir aux ordres".

Des explications claires qui n'ont pas convaincu Vladimir Poutine qui menace ce soir la France de "terribles représailles" si Zherar Depardiov n'est pas libéré et remis à la Faucille Rouge. Une menace prise très au sérieux à l'Elysée où François Hollande reconnaît l'urgence et promet "un plan d'actions rapide pour régler les problèmes fiscaux de Gérard Depardieu dès le vote de la loi de finances 2015".

#Gérard Depardieu | #Varennes | #Russie | #Vladimir Poutine | #Tarass Boulba | #Obélix | #Arnaud Montebourg

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 01-01-2013

Bonne année 2013 : les voeux de notre Rédacteur Suprême

suivant : 03-01-2013

La Russie veut réduire l'alcoolisme grâce à Gérard Depardieu

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales