@desinfopointcom

Jean-François Copé : nous sommes autosuffisants en sectaires

du Rédacteur Suprême
publié le 17-09-2013

Le président de l'UMP élu par putsch ne trouve pas de mots assez durs pour exprimer l'ampleur de son indignation après les propos de son ex-rival, François Fillon, qui recommande de voter pour "le moins sectaire" en cas de choix cornélien entre le FN et le PS. L'ex-collaborateur du présidentissime électoralement accidenté en mai 2012 rompt donc brutalement avec la courageuse ligne de conduite du "ni-ni" prônée par les instances du parti, à l'encontre du front républicain irresponsable. "Nous atteignons une parfaite autosuffisance en sectaires sans avoir à récupérer ceux des autres", fustige Jean-François Copé.

Reconnaître un sectaire : le livre indispensable

L'ex-élu de la Sarthe a rompu avec la ligne de l'ex-parti unique au terme d'un savant calcul politique de reconquête consistant à doubler le député de la Seine-et-Marne sur sa droite, pour mieux ensuite le recentrer et tout l'UMP avec, afin de contrer la déferlante annoncée de la vague bleue marine en faisant semblant de le rendre fréquentable, de manière à se rapprocher au cas par cas pour lui piquer globalement son électorat comme l'avait fait le génial Nicolas Sarkozy en 2007, puis de rassembler tout la famille droitiste, des sénateurs écologistes jusqu'aux frontistes fréquentables pour rassembler tous les sectaires de souche en 2016 et remporter les primaires de la droite, avant de bouter hors de l'Elysée les socialistes irresponsables qui mènent inexorablement la France au déclin.

Cette stratégie simple, lisible et claire, a surpris Jean-François Copé. En effet, celui-ci ne s'attendait évidemment pas à une telle offensive de l'ex locataire de Matignon qui était susceptible de le ringardiser dans son propre camp en passer le brillant dialecticien du pain au chocolat pour un modéré honteux. Le guère de Meaux a pourtant trouvé la réponse adaptée pour rappeler à l'ordre le fauteur de trouble : "les sectaires, ça nous connaît, et nous avons une large gamme de choix, donc inutile d'aller en chercher d'autres dans des partis étrangers à nos valeurs de tolérance".

Enfin, Jean-François Copé fustige "le défaitisme fillonique" : selon lui, "imaginer des seconds tours PS-FN, c'est absurde puisque, comme le 21 avril, ce sont les irresponsables socialistes qui seront écartés dès le premier tour par la puissance de la vraie France que nous représentons, Marine et moi". Et là, ce ne sera vraiment pas facile pour les électeurs de voter pour le moins sectaire.

#Jean-François Copé | #François Fillon | #Marine Le Pen | #sectaire | #PS | #FN | #UMP |

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 17-09-2013

Frais d'optique : la cour de comptes fustige le remboursement du monocle

suivant : 18-09-2013

Léon Foucault : fallait-il remettre le pendule à l'heure ?

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales