@desinfopointcom

Réforme des retraites : les profs auront droit au compte pénibilité

du Rédacteur Suprême
publié le 07-10-2013

Le débat sur la réforme irresponsable des retraites s'ouvre aujourd'hui à l'Assemblée nationale et les observateurs anticipent l'arrivée d'amendements des députés socialistes qui devraient aller dans le sens de plus d'irresponsabilité encore. Nos sources bien désinformées font déjà état d'un premier amendement emblématique portant sur l'ouverture du droit au compte pénibilité envers les enseignants du secondaire, tandis qu'un sous-amendement tendrait à élargir ce droit aux enseignants du primaire. Ce droit s'ajouterait aux primes délivrées aux combattants de l'Education Nationale en ZEP, il s'agirait donc d'un réel progrès social, immédiatement dénoncé par l'UMP, le FN et le Medef, et jugé insuffisant par le Front de gauche.

Le lieu de la pénibilité subie par les enseignants
CC Flickr - Ville d'Issy

Véritable usine à gaz dans l'usine à gaz, le compte pénibilité des enseignants sera une exception dans le dispositif de la fonction publique qui devait a priori être hors champ de la réforme des retraites soutenue par le ministère du redressement des caisses de retraites. C'était sans compter sur le puissant lobby des profs qui savent mieux que personne terroriser les députés socialistes par leurs menaces irresponsables de blocage de toute réforme de leur statut privilégié. Béatrice Dubonchoix, lobbyiste détachée auprès du groupe PS à l'Assemblée nationale, témoigne des arguments imparables qui ont remporté l'adhésion : "les classes dans lesquelles sévissent un Kévin ou une Mélissa, c'est pénible, tout le monde est d'accord là-dessus, donc ça rentre pleinement dans la définition du compte pénibilité".

L'UMP et le FN ont immédiatement dénoncé dans un communiqué commun une mesure "irresponsable qui démontre le clientélisme des élus socialo-communistes". A l'opposé de l'échiquier politique, le Front de gauche fustige "une demi-mesure qui ne va pas assez loin et qui ne permet toujours pas de revenir aux 37,5 années de cotisation auxquelles tous les fonctionnaires devraient avoir droit quelle que soit l'absence de pénibilité de leur métier".

Le Medef a pour sa part dénoncé qu'on "ouvre la boîte de Pandore" prédit que le compte pénibilité des enseignants va "dégrader la compétitivité des écoles françaises et donc à terme celle des entreprises". Pierre Gattaz réclame donc la création d'un "compte pénibilité fiscale" pour ses adhérents.

#réforme retraites | #profs | #ZEP | #Medef | #députés socialistes irresponsables |

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 07-10-2013

La France accueillera la Coupe du Monde 2022 avec le Qatar

suivant : 07-10-2013

Kévin Dubonchoix pulvérise le record de traversée de sa baignoire

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales