@desinfopointcom

L'auberge d'où on n'est pas sorti enfin identifiée

correspondance du Pays Cathare
publié le 11-11-2013

C'est une énigme scientifique majeure qui vient d'être résolue par la localisation, après des années de recherches infructueuses, de l'auberge d'où on ne peut pas sortir. Depuis le XIXème siècle, époque à laquelle l'expression "on n'est pas sorti de l'auberge" a commencé à être employée, l'auberge éponyme résiste à toute tentative de localisation. Encore une fois, c'est de la Belgique, célèbre pour ses estaminets flamands, d'où est venu ce sensationnel résultat scientifique.

Et pourquoi voudrait-on sortir de l'auberge, d'ailleurs ?
CC Flickr - bruxelles.mabelle2010

Les enjeux de la découverte de l'auberge sont colossaux. En effet, toutes les situations inextricables telles que celles des déficits publics, du chômage ou du réchauffement climatique, dont tout le monde s'accorde à dire qu'on n'est pas sorti de l'auberge, pourraient enfin entrevoir une solution. Le professeur Robert Proot, du Service EXpressions Enigmatiques (SEXE) de l'Université Libre de Bruxelles, récemment honoré par l'académie royale de Suède pour sa découverte d'une alternative à l'expression "il n'y a pas d'alternative", vient encore une fois de s'illustrer par l'identification et la localisation de l'auberge de laquelle il est si difficile de sortir de nos jours.

Les techniques modernes de géolocalisation et d'analyse spectrale en milieu hostile ont permis au professeur Proot et à son équipe de localiser l'auberge de laquelle il est si ardu de sortir dans les Monts de Flandres. Cet estaminet voit entrer, en particulier le weed-end, de nombreuses personnes qui ressortent, parfois titubantes, après plusieurs heures de disparition inquiétante.

L'enquête menée par les collaborateurs du professeur Proot a permis de mettre en évidence une sorte de "trou de ver" en communication avec une forêt québécoise immense. Il semble donc que les personnes allant aux toilettes dans cet établissement se retrouvent immédiatement propulsées dans la forêt québécoise. Selon les rares personnes qui ont bien voulu témoigner de cette expérience traumatisante, il leur a fallu plusieurs heures d'errance dans la forêt canadienne avant de retrouver le chemin inverse. Voilà un résultat scientifique de premier plan qui permet à la fois de résoudre une énigme vieille de plus de 200 ans et de comprendre l'expression québécoise "on n'est pas sorti du bois". Tabernacle !

#on n'est pas sorti de l'auberge | #estaminet | #professeur Proot | #on n'est pas sorti du bois |

 

Correspondant dans le Pays Cathare

lire tous ses billets

 

précédent : 11-11-2013

Sondage IDOF : si ma tante en avait, tous les Français ne l'appelleraient pas mon oncle

suivant : 12-11-2013

Le bonnet rouge soumis à l'impôt révolutionnaire

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales