@desinfopointcom

Pas d'Anglais à Poudlard dans une Écosse indépendante !

correspondance de Saint Etienne
publi le 17-09-2014

Forte inquiétude au Royaume-Uni après l'annonce de la directrice d'Hogwarts (ou, comme l'appellent les élèves de Beauxbâtons, Poudlard) Minerva McGonagall : si l'Écosse prend son indépendance, les Anglais et les Gallois (exceptés les dragons) ne seront plus tolérés dans la célèbre école. C'est une tradition très ancienne qui serait remise en cause. Depuis sa fondation il y a 1000 ans, Poudlard a toujours accueilli les élèves de toutes les îles Britanniques, sans prêter attention aux diverses indépendances, guerres civiles et unifications des royaumes et républiques de l'archipel. Il est de toute manière impossible, en-dehors de l'Écosse, de construire un château assez hanté pour être crédible comme école de sorciers britanniques.

L'armée de Dumbledore, la plus puissante milice des sorciers : combien de ses membres choisiraient l'Écosse ?

Jusqu'au XXème siècle, Poudlard était trop occupée par les guerres entre sorciers pour s'occuper de celles du reste du monde. L'exception est la seconde guerre mondiale, durant laquelle l'école soutenait l'effort de guerre britannique alors que Tom Jédusor, pourtant vu comme un élève modèle, incitait ses camarades à se rallier aux théories de pureté du sang sous le slogan "moi aussi je suis un bon aryen !"

Mais la seconde guerre civile des sorciers a laissé une rancune tenace chez les Écossais.

"Où a grandi Voldemort ?", demande McGonagall, frissonnant encore un peu d'employer le nom dans un orphelinat de Londres. Or, les ravages qu'il a commis en font indiscutablement une arme de destruction massive humaine. "On ne peut accepter la présence de sorciers anglais si dangereux sur un territoire écossais alors que les moldus veulent une Écosse sans armes nucléaires !"

Une Écosse sans sorciers anglais risque toutefois de s'isoler de tous les plus grands héros. Pour un partage favorable, l'Écosse s'est dite prête à donner sa citoyenneté à tout sorcier roux. Si cette proposition visait à attirer le célèbre clan Weasley, elle risque d'entrer en conflit avec la promesse d'être plus accueillant pour les populations immigrées : en effet la plus populaire des Weasley, Ginny, a déclaré que si l'Écosse devenait indépendante, elle choisirait la nationalité opposée du choix de Cho Chang. Si non seulement le clan Weasley, mais aussi Harry Potter lui-même étaient solidaires de son choix, il ferait basculer la répartition des héros. Les Écossais réfléchissent donc à assassiner Cho Chang pour limiter ce risque, comme la plupart des fans de la série d'ailleurs.

Si l'Écosse prenait son indépendance et que la directrice mettait sa menace à exécution, la formation des sorciers britannique s'en relèverait difficilement. Beauxbâtons a été très clair : les sorciers français accueillent les ibères, le Bénélux, et même les hybrides partiellement humains (si ce sont de jolies filles), mais certainement pas les Anglais !

Les sorciers anglais, qui jusque-là ignoraient sans doute où se trouvait Poudlard tant les matières classiques comme la géographie sont peu enseignées aux sorciers, n'auraient d'autre choix que de partir aux États-Unis ou de se tourner vers Durmstang, très portée sur la magie noire.

#Poudlar | #Ecosse | #référendum | #Harry Potter

 

Correspondant à Saint Etienne

lire tous ses billets

 

prcdent : 12-09-2014

Les aurores boréales vont rendre fous les orignaux

suivant : 21-09-2014

Le retour de Nicolas Sarkozy suscite le débat au sein de sa famille

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Dsinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | propos des cookies | mentions lgales