@desinfopointcom

Nicolas Sarkozy marche dedans du pied gauche et dénonce un complot et un acharnement

du Rédacteur Suprême
publié le 07-10-2014

C'est un drame national qui a été évité de justesse aujourd'hui, devant le 77 rue de Miromesnil où se trouvent les bureaux de Nicolas Sarkozy, quand celui-ci, sortant de son véhicule, a glissé sur un étron canin, heureusement du pied gauche et sans se blesser hormis à l'amour-propre. Un acte odieux immédiatement analysé par l'ex-présidentissime et ses fidèles comme "la preuve d'un complot socialiste" dirigé contre lui. Brice Hortefeux a fait le rapprochement entre la propreté du trottoir devant les bureaux du conférencier international et "l'incurie socialiste qui se manifeste jusque dans l'entretien défaillant de la voirie par la maire irresponsable de Paris".

77 rue de Miromesnil
CC Flickr - Phil Beard

"Ils ne reculeront devant rien", confiait ce soir Eric Woerth à Charlotte Dubonchoix, notre stagiaire dépêchée sur place par Désinformations.com pour prendre la mesure de l'attentat. L'ancien ministre du budget de l'UMP révèle que "les prélèvements ADN montrent que le chien appartient à un juge encarté au syndicat de la magistrature, classé à gauche anti-sarkozyste". Grâce aux réseaux qu'il a conservés au sein de la police judiciaire, après son passage très remarqué au ministère de la place Beauvau en 2002, une enquête a en effet été diligentée discrètement pour déterminer l'origine de l'étron et surtout si sa présence sous les pas de l'ex-plus petit flic de France relevait d'une "coïncidence inouïe" ou bien "d'un complot".

Pour la garde rapprochée du candidat à la présidence de sa famille, la thèse du complot dont est victime Nicolas Sarkozy ne fait aucun doute comme le prouve l'origine de l'étron indigne. "Vous voyez bien que je suis une victime, Mam'zelle Dubonchoix", geignait ce soir l'ancien maire de Neuilly, visiblement atteint dans sa dignité et ses mocassins.

Face à cette situation "indigne de la Patrie des Droits de l'Homme", Brice Hortefeux et Eric Woerth réclament les démissions d'Anne Hidalgo, maire de Paris, "incapable de coordonner l'action des motocrottes", de Manuel Valls, "incapable de pallier l'irresponsabilité de la mairie de Paris malgré les services de l'Etat pléthoriques" et de François Hollande, "parce que tout est de sa faute".

Parmi les proches de Nicolas Sarkozy, seul Jean-Pierre Raffarin gardait la tête froide, en remarquant que "le trottoir de la rue de Miromesnil est étroit mais l'étron est glissant".

#rue de Miromesnil | #Nicolas Sarkozy | #Eric Woerth | #Brice Hortefeux | #Jean-Pierre Raffarin | #moto crotte | #Anne Hidalgo |

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 30-09-2014

Windows 10 : le retour du menu Démarrer va enfin permettre d'éteindre des milliers de PC

suivant : 13-10-2014

Les propos d'Emmanuel Macron sur la raclette provoquent un tollé

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales