@desinfopointcom

Les propos d'Emmanuel Macron sur la raclette provoquent un tollé

du Rédacteur Suprême
publié le 13-10-2014

Le ministre de l'économie a une nouvelle fois provoqué un sentiment de malaise au sein de la majorité socialiste irresponsable et au-delà après des propos jugés "incompatibles avec le projet socialiste" concernant la saison à partir de laquelle il convient de manger de la raclette. Alors que des photos de raclette étaient partagées sur les réseaux sociaux ce week-end et ont suscité un débat bon enfant sur l'adéquation météo-raclette, Emmanuel Macron a tapé du poing sur la table : "ce n'est pas qu'une question de météo, il y a une saison pour la raclette et les gens qui ne la respectent pas mettent en péril les équilibres macro-économiques de la zone euro".

Normaliser la saison de la raclette : le débat qui agite les réseaux sociaux face à Emmanuel Macron

C'est lors d'une interview sur France Culture qu'Emmanuel Macron a détaillé son plan de recadrage de la raclette. L'ancien associé de Rothschild a précisé en particulier que "maintenant, il faut aller au bout des réformes et en finir avec l'anarchie qui naît de la procrastination sociétale légiférante mis en oeuvre trop mollement par les gouvernements avant moi". Emmanuel Macron regrette ainsi que "les socialistes ne soient pas allés au fond des réformes de structure attendues par la communauté internationale" et espère qu'il n'en sera pas de la normalisation de la saison de la raclette comme il en a été "de l'harmonisation de l'heure de passage des tondeuses à gazon le dimanche ou des ronds-points de gauche qu'il faudrait, logiquement, prendre par la gauche".

Des propos extrêmement sévères sur l'action du Parti Socialiste qui ne passent pas rue de Solferino, d'où Jean-Christophe Cambadélis en a appelé à l'arbitrage de l'Elysée, rappelant qu'un ministre "doit obéir au Président de la République". François Hollande a immédiatement fait savoir par son entourage bien désinformé qu'il n'était pas "insensible aux arguments légitimes d'Emmanuel Macron" mais que "la normalisation de la saison de la raclette est de la responsabilité des partenaires sociaux, avec l'appui de l'Etat si nécessaire".

Une position qui pourrait s'avérer insuffisante alors que s'organise la résistance "pour la liberté de la raclette" autour Aurélie Dubonchoix, jeune engagée sur les réseaux sociaux en faveur de la "raclette libre et en toutes saisons", qui réclame elle aussi un engagement fort de François Hollande, décidément très attendu sur le front de la raclette et qui devra montrer sa stature d'homme d'Etat, mieux qu'il ne l'avait fait pour la tonte des pelouses et les ronds-points de gauche.

#raclette | #Emmanuel Macron | #France Culture | #météo | #rond point | #tondeuse |

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 07-10-2014

Nicolas Sarkozy marche dedans du pied gauche et dénonce un complot et un acharnement

suivant : 14-10-2014

«Annabelle» déprogrammée en raison d'images subliminales d'Emmanuel Macron

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales