@desinfopointcom
credit33.fr

Daesh au Sahel : les femmes et les enfants d'abord

correspondance de Weimar
publié le 14-01-2015

La désertification progresse au Sahel, dans les champs, dans les esprits et dans les coeurs. Faisant face à une famine épouvantable (NDR à l'attention des Y et des lecteurs adulescents, "Famine" : situation dans laquelle se trouve un individu qui n'a pas pu se rendre chez Mac Do depuis plus d'une semaine. Locution courante : être dans la dèche), la secte Boko Haram a conçu un rééquilibrage dynamique du ratio hommes / moutons sous contrainte de foin rationné. "Nous allons sacrifier les enfants et les femmes à la place des moutons", déclare, docte, l'émir Al-Warzi-el-soufi-mizar-Tahi Ben Soufi.

Sahel, terre de contrastes
CC Flickr - CIFOR

C'est donc empli de la satisfaction du devoir accompli et du sentiment de contribuer à l'avenir de leur tribu que les chefs de guerre de Boko Haram ont fait exploser une fillette de 10 ans sur le marché de Maiduguri, le samedi 10 janvier 2015, pendant que le reste du monde pleurait le droit de rire perdu en France.

Le cheik Al-cheiki-oual-warza-soum-safel, économiste de l'état islamiste, estime pour sa part que "ces opérations ciblées présentent un effet de levier satisfaisant". La mort de la fillette a entraîné celle de 20 autres personnes qui faisaient leur marché ce jour-là, "autant de consommateurs en moins", se félicite le gestionnaire des moutons sacrés. D'autres opérations kamikazes à l'insu du plein gré des victimes ont également été perpétrées par des drones femelles téléguidées.

Et le mouvement ne compte pas en rester là dans sa lutte contre la déflation et dans la recherche de solutions pour le réajustement des grands équilibres macros-sociétaux : d'ores et déjà, la secte a rayé 16 villes de la carte du Nigéria et éliminé 13.900 consommateurs en surplus. La poursuite des mesures quantitatives non-conventionnelles paraît donc bien engagée et, à ce rythme, "le Nigéria pourrait retrouver une base humanitaire compatible avec nos projets de gestion durable de la ressource à partir de 2018", conclut le grand vizir gardien de chèvres.

Au parti socialiste, quelques voix vite étouffées se sont élevées pour s'interroger sur la portée et les moyens de cette radicalisation, certains estimant que "dans le fond, le FMI c'est moins pire".

A Weimar, ville des plus grandes folies et des plus grandes sagesses du monde, on se souvient que cette ville fut aussi celle des plus grandes folies du monde.

#boko haram | #Daesh | #Sahel | #Nigéria | #FMI

 

Correspondant à Weimar

lire tous ses billets

 

précédent : 14-01-2015

La pénurie de vis comica affecte les thuriféraires du premier degré

suivant : 16-01-2015

Le ministère de la Santé veut légaliser les Godshops

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | contact | à propos des cookies | mentions légales