@desinfopointcom

Le pays des Bisounours fait face à un afflux de demandes d'asile

du Rédacteur Suprême
publi le 18-01-2015

Ils sont des centaines de milliers vouloir émigrer au pays des Bisounours avec des visas de tourisme en espérant bien rester toute leur vie. A ces futurs clandestins, Michel Bisounourscard, premier ministre des Bisounours, répond sous forme d'une mise en garde de bon sens : "le pays de Bisounours ne pourra pas accueillir toute la misère du monde". Alors que la violence s'est déchaînée en France, que les opérations antiterroristes se multiplient en Belgique, en Espagne ou en Grèce, que les apprentis djihadistes traversent sans vergogne les frontières de l'espace Schengen pour partir apprendre le maniement de la kalachnikov en Syrie ou au Yémen, méprisant le bilan carbone autant que la valeur sacrée des vies humaines, nos concitoyens sont de plus en plus nombreux à espérer vivre au pays des Bisounours.

Manifestation de candidats à l'émigration chez les Bisounours
CC Flickr - _Tophee_

Ainsi, nous explique Laure Dubonchoix, mère de famille, "je veux partir chez les Bisounours, à moins qu'un marabout ne transforme la France en pays de Bisounours où les câlins et l'amour seront la seule loi". Cette seconde option paraissant plutôt compromise, Laure Dubonchoix se rend à l'évidence et nous confie, comme des centaines d'autres lecteurs de Désinformations.com qui doivent vivre leurs espoirs post 11 Janvier : "je vais émigrer chez les Bisounours avec mes enfants et mon amoureux, nous serons heureux".

Il paraît bien loin le temps où les politiques prenaient le pays des Bisounours comme l'illustration absolue de ce que ne sera jamais notre vie. "On n'est pas chez les Bisounours !"... cette exclamation maintes fois entendue dans la salle des Quatre Colonnes ou les plateaux de télévision ne résonne plus comme avant le 11 Janvier, alors qu'un sondage IDOF (Institut Désinformation et Opinion Francophone) révèle que 81% de nos concitoyens conviennent qu'"on n'est pas chez les Bisounours mais ça serait quand même bien d'essayer pour voir si c'est pas pire".

Michel Bisounourscard se veut pour sa part "réaliste" et, s'il entend "avec amour" le voeu de Laure Dubonchoix et des 81% de Français qui n'en pensent pas moins, mais il appelle chacun à "la responsabilité" : le premier ministre des Bisounours évoque "un territoire à l'espace limité où il ne sera pas possible d'accueillir tout le monde". Il préfèrerait que "chaque pays travaille chez soi pour établir un chemin de progrès vers l'amour et la guimauve".

François Hollande, président de la République le plus populaire depuis le 11 Janvier, devrait recevoir Michel Bisounourscard cette semaine pour discuter avec lui des potentialités de la France pour se transformer en pays de Bisounours.

#Bisounours | #espace Schengen | #Syrie | #Yémen | #kalachnikov

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

prcdent : 16-01-2015

Le ministère de la Santé veut légaliser les Godshops

suivant : 18-01-2015

Envolée du cours du franc suisse : les enfants protestent contre le renchérissement du gruyère

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Dsinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | propos des cookies | mentions lgales