@desinfopointcom

Anniversaire de Laura Ingalls Wilder : la musique de la Petite maison dans la prairie peut-elle tuer ?

du Rédacteur Suprême
publié le 07-02-2015

L'écrivaine américaine Laura Ingalls Wilder, auteure des romans dont fut tirée l'inoubliable série télévisée "La petite maison dans la prairie", aurait eu 148 ans aujourd'hui 7 février. Un anniversaire serait passé inaperçu et sans conséquences sociétales majeures si Google n'en avait pas fait son "doodle" du jour, plongeant les internautes de plus de 35 ans dans les affres de la nostalgie de leur enfance giscardienne perdue, et traumatisant toutes les générations à cause de la musique du générique qui s'installe durablement dans la tête de toute personne à qui l'on évoque la petite maison de Laura Ingalls. Nous sommes donc aujourd'hui des millions confrontés à LA question existentielle que pose ce doodle : comment se débarrasser de la musique de la petite maison dans la prairie que l'on a dans la tête ?

Laura Ingalls Wilder

Au siège de la firme de Mountain View, c'est la consternation. Le directeur international des doodle, Charles I.Goodchoice, indique que, "ce choix a été réalisé dans le respect des procédures habituelles, en tenant compte de l'avis de tous les métiers concernés, y compris de nos psychologues qui anticipent les effets indésirables de nos doodle". Charles I.Goodchoice précise que le choix de l'auteure de la petite maison de la prairie a répondu à "l'esprit du 11 Janvier, puisque la famille Ingalls, installée à Plum Creek près de Walnut Grove (Minnesota) est l'archétype du vivre ensemble".

Le directeur international des doodle nous précise aussi que le choix de Laura Ingalls Wilder a été mesuré en termes de risques psychologiques en raison des vives douleurs que pourraient raviver le souvenir des épisodes où Mary Ingalls, la petite soeur de Laura, devient aveugle : "nous compenserons ces scènes pénibles par un doodle Valentin Haüy le 19 mars" (NDLR : jour de la mort du fondateur de la première école parisienne pour aveugles). Un autre débat interne a agité la direction internationale des doodle, à l'évocation de Nelly Oleson, qui n'est pas vraiment un bel exemple du vivre ensemble comme l'entendait Laura Ingalls Wilder. On se souvient en particulier qu'elle se moquait cruellement de la petite Mary quand celle-ci reçut ses lunettes. "Nous avons aujourd'hui des preuves que la famille Oleson, et en particulier Nelly, étaient liés à Al Qaïda-Minnesota, et que des descendants par alliance des Oleson combattent dans les rangs de l'Etat islamique", nous confie Charles I.Goodchoice, qui refuse d'en dire plus "pour protéger nos sources".

Malgré toutes ces précautions, les conséquences dramatiques du doodle Laura Ingalls Wilder amènent Google à installer une commission d'enquête interne pour établir les responsabilités et faire en sorte que pareil incident ne puisse pas se reproduire. Les ingénieurs réseau de Google vont aussi surveiller la capacité des serveurs du moteur de recherche pour faire face aux millions de requêtes "comment se débarrasser de la musique de la petite maison dans la prairie qu'on a dans la tête ?" que les internautes soumis au terrible doodle tapent frénétiquement depuis minuit.

#Laura Ingalls Wilder | #la petite maison dans la prairie : doodle | #Google

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 06-02-2015

François Hollande repousse le début du printemps : Pierre Moscovici rappelle la France à son devoir

suivant : 09-02-2015

Plan anti-pollution d'Anne Hidalgo à Paris : des avions électriques à Roissy

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | contact | à propos des cookies | mentions légales