@desinfopointcom

Des séjours en Grèce à moins de 100 euros grâce à VGE

correspondance de Weimar
publié le 23-02-2015

Vous cherchez une destination de rêve pour vos prochaines vacances ? En maîtrisant votre budget sans bouder votre plaisir ? Very Greek Expenditures propose des séjours à partir de 95 euros la semaine dans une sélection des meilleurs hôtels de Thessalie, du Péloponnèse ou des Cyclades. Trop beau pour être vrai ? VGE a LA solution pour proposer les meilleurs prix pour la Grèce. Fondé par l'ancien président éponyme, Valéry Giscard d'Estaing, VGE est un tour opérator spécialiste de la question grecque qui a construit son business model sur une anticipation fine de la gestion de la crise de la dette.

Tourisme grec
CC Flickr - Benjamin Straub

"Nous tablons sur une sortie de la Grèce de la zone euro avec une dévaluation de 40% dans les hypothèses les plus pessimistes, plus probablement d'au moins 60%", explique Arthur Dubonchoix, le jeune président de la start-up voyagiste. L'approche est simple : VGE a commandé des séjours dans les meilleurs hôtels grecs, payables à six mois. Un séjour d'une semaine en Grèce coûte en moyenne 250€ ; dans l'hypothèse d'un drachme dévalué de 60%, le même séjour ne coûtera plus que 100€. Une fois la marge de 25€ reversée à VGE, le prix s'établit à 125€ pour le vacancier, soit un prix réduit de 50%. "Et il ne s'agit que d'une moyenne", s'enthousiasme Arthur Dubonchoix, "nos meilleurs promotions proposerons des séjours en Grèce à partir de 95€".

Un modèle clairement gagnant-gagnant : VGE empoche une marge appréciable et le client bénéficie d'une ristourne substantielle. "Avec une idée aussi lumineuse, nous prévoyons un taux de remplissage du parc hôtelier de 140%", estime Praxitèle Kaléthes, président de l'Union des Vacanciers Helléniques et anciennement commissaire du gouvernement à l'évaluation des recettes fiscales, avant la crise. Il n'y en aura donc pas pour tout le monde, et certains en seront quittes pour loger chez l'habitant ou dans un monastère des Météores, mais la Grèce attire de nombreux routards qui apprécient les vacances pittoresques.

La success-story anticipée a attiré l'attention du ministère de l'économie grecque dont les prévisions estiment qu'en trois saisons touristiques ce taux de remplissage record devrait placer la Grèce devant la France comme première destination touristique mondiale, contribuer à rembourser sa dette et permettre de dégager un excédent primaire de 30 milliards d'euros par an, dès 2018. "En 2025, nous rachetons le Pirée aux Chinois", pronostique Alexis Tsipras, "puis nous rachetons tous les armateurs, nous devenons l'unique transporteur maritime mondial, on triple les prix de toutes les livraisons à destination de l'Allemagne, les exportations allemandes s'effondrent, l'économie mondiale ralentit de 5% par an". C'est là qu'intervient, dans le modèle grec, une subtilité que même VGE n'avait pas entrevu : "comme les Allemands ont inscrit dans leur constitution qu'ils s'interdisaient tout déficit public à cause d'une récession extérieure, ils ne pourront pas financer le soutien de leurs entreprises en difficultés : dès qu'elles seront en défaut, nous les rachèterons avec une décote d'au moins 60%, nous prendrons alors le contrôle du tissu industriel allemand et nous créerons une Union Hellène Economique sous l'égide du Mont Parnasse", conclut, fièrement, ce fils de Pâris.

Une success-story qui devrait prendre ensuite une dimension plus spirituelle : pour contenir l'ombre djihadiste qui menace l'Europe, le ministère de la culture grecque a prévu que la première mesure de l'UHE consistera à rétablir le culte d'Apollon et la nomination d'une Pythie officielle à Delphes, Dafné Pentétéris Niké, prêtresse d'Athénée Poliade à l'Acropole.

"Ils reviendront, ces dieux que tu pleures toujours !" conclut rêveur, Gérard de Nerval, un cousin de Weimar.

#VGE | #Grèce | #tourisme | #Alexis Tsipras | #drachme

 

Correspondant à Weimar

lire tous ses billets

 

précédent : 20-02-2015

Alerte rouge de la grippe : le plan ORSAN ferme les frontières de la France

suivant : 24-02-2015

Journée européenne de l'emploi VotreJob sur Twitter : Pierre Moscovici témoigne

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | contact | à propos des cookies | mentions légales