@desinfopointcom

Le développement de l'objet connecté favorisé par la loi Macron

du Rédacteur Suprême
publié le 25-02-2015

Un article passé injustement inaperçu de la loi Macron fait le buzz dans les milieux bien désinformés. En effet, le marché des objets connectés connaît une croissance exponentielle et devrait continuer de s'immiscer dans notre vie quotidienne au cours des prochaines années, soutenu par les techniques de "big data". Il convenait donc de libérer la croissance du marché de l'objet connecté et d'en finir avec les conservatismes qui l'empêchent d'atteindre durablement le taux de croissance à deux chiffres que les experts promettent. Premier sur le marché, le département Big Fucking Data de l'IDOF (Institut Désinformation et Opinion Francophone) prépare une nouvelle offre sur la connaissance de l'objet connecté pour tirer bénéfice de la loi Macron.

L'objet connecté, nouvel Eldorado favorisé par la loi Macron

L'article 1348, en son alinéa 49, de la loi inique dispose que les activités de big data consacrées à l'exploitation des données collectées par les objets connectés au service d'une meilleure connaissance de l'intimité des consommateurs feront l'objet d'une défiscalisation dont le taux diminuera progressivement de manière inversement proportionnelle à la part d'investissements consacrés par les entreprises dont le capital est majoritairement détenu par des personnes physiques ou morales domiciliées en France, avec l'application d'un seuil fixé par décret en Conseil d'Etat, si ces activités sont commercialisées (sauf le dimanche) en même temps qu'un dispositif d'accompagnement agréé par une Haute Autorité dont les membres seront nommés en Conseil des ministres sur proposition de sous-commissions aux rôles bien précis, ledit dispositif d'accompagnement ayant pour objet de permettre au consommateur la meilleure compréhension possible de sa vie intime grâce à l'objet connecté.

L'alinéa 50 du même article 1348 prévoit d'encadrer strictement la collecte des données en vue du développement des modèles bientôt délivrés par les technologies de big data, dans le respect strict des libertés individuelles et sans obérer la profitabilité des entreprises françaises.

Benoît-Alain Dubonchoix, directeur du département Big Fucking Data de l'IDOF, s'enthousiasme : "nous allons pouvoir poursuivre l'exploration de la vie intime du consommateur et donc lui proposer de meilleurs services encore mieux adapté à ses besoins et à la profitabilité de nos clients, donc de la nôtre", analyse-t-il, en même temps qu'il entrevoit de nouvelles applications : "après la montre connectée ou l'électroménager connecté, nous allons bientôt tester auprès d'un panel de consommateurs l'écarteur anal connecté, ce qui nous permettra de répondre à des demandes d'études de la part de secteurs économiques aussi variés que l'industrie pharmaceutique, spécialité gastroentérologie, et que le secteur des ressources humaines au sein duquel l'écarteur anal traditionnel a déjà permis des avancées sociales formidables".

Loin de ce que les esprits chagrins et conservateurs reprochent à la loi Macron, preuve est apportée par le développement de l'objet connecté appuyé sur le "big fucking data" que cette loi répond avant tout à de grands enjeux de ce début de siècle.

#objet connecté | #loi Macron | #big fucking data | #IDOF | #écarteur anal

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 24-02-2015

Le mail prévenant que «On est tous Charlie» est un malware est un virus

suivant : 25-02-2015

Loto : le 49 et le 3 de plus en plus joués

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | contact | à propos des cookies | mentions légales