@desinfopointcom

Manuel Valls n'a pas fait la mise à jour de son logiciel Solférinux

du Rédacteur Suprême
publié le 31-03-2015

C'est un réquisitoire implacable qui s'est abattu sur Manuel Valls et qui souligne, s'il en était encore besoin, son effrayant décalage avec la réalité vécue par les Français et aussi les militants socialistes et leurs alliés qui ont voté irresponsable en 2012. Galvanisée par la franche victoire de sa formation politique aux élections départementales qui, raffinement suprême, n'a obtenu aucun siège dans les assemblées départementales, c'est une Cécile Duflot qui ne mâche pas ses mots qui a dénoncé "le logiciel périmé" du locataire de Matignon. Preuves à l'appui, la députée verte, ex-ministre du logement du gouvernement de transition de Jean-Marc Ayrault, déclare à notre stagiaire que Manuel Valls tourne encore sous Solférinux 1.0 alors que "même Camba en est à la version 3".

Le logiciel socialiste (allégorie)
CC Wikimedia

Nos fidèles lecteurs bien désinformés se souviennent que la rénovation du logiciel socialiste est un vieil objectif, déjà fixé par Martine Aubry lorsqu'elle était première sectaire du parti de la rue de Solferino. A l'époque, son conseiller Steve Goodchoice analysait les anciennes versions du logiciel avec un regard sévère, regrettant le nombre effrayant de socialistes qui tournaient encore en 2011 avec la version Epinay 2.0 sortie en 1981, même s'il reconnaissait l'échec des nombreuses versions intermédiaires du logiciel socialiste : Jospinux 95, Socialows 97, Jospinux 2002 dont l'installation se plantait après le premier CD-ROM, ou encore la Release Candidate 2007 qui n'était pas sortie en production en raison de dissensions internes.

"Force est de reconnaître que le logiciel Solférinux, dont la version 1.0 dite «de synthèse» est sortie après les élections primaires, a montré sa robustesse dès le discours du Bourget", nous indique Steve Goodchoice, qui note toutefois que de nombreux utilisateurs ont refusé de faire les mises à jour qui se sont succédées à un rythme effréné : "Solférinux 1.1, dite «Bruxelles», pour le virage de l'austérité, 1.2 «Call of Duty» pour l'intervention militaire au Mali, 1.3 «Dark Side» pour expulser Léonarda et sa famille, puis Solférinux 2.1 «la Clarté» pour l'installation du gouvernement Valls, suivie de la 2.2 «Medef» quelques mois plus tard quand Montebourg et Hamon ont quitté le gouvernement, et de la 3.0 sortie dans la précipitation mais sans projet global après la victoire du Front National aux élections européennes".

Selon des sources proches de la rue de Solferino, qui elles-mêmes tourneraient en Solférinux 3.3 version Bêta, les frondeurs seraient même revenus à l'antédiluvienne Epinay 1.1, "quand on parlait encore lutte des classes au PS", estime Emmanuel Maurel, frondeur en chef, réfugié au parlement européen.

Face au désordre, et conscient des risques encourus par l'utilisation massive de version obsolètes du logiciel socialiste, François Hollande lui-même pourrait peser de tout son poids et de sa légitimité présidentielle pour peser sur la création d'une version résolument novatrice du logiciel socialiste : Synthésux serait en cours de test chez quelques initiés, y compris par des centristes qui se disent "pas concernés mais intéressés quand même" et par Jean-Vincent Placé, "totalement conquis".

#logiciel socialiste | #Manuel Valls | #Cécile Duflot | #Solférinux | #Jospinux |

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 31-03-2015

La pollution aux particules bleu marine s'installe durablement dans la pensée de Manuel Valls

suivant : 31-03-2015

Bug à l'Education nationale : les salaires d'avril versés en retard

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales