@desinfopointcom

«Le cancer, une affaire trop sérieuse pour être confiée aux cancéreux», nous déclare Adolphe-Bénito Dubonchoix

du Rédacteur Suprême
publié le 23-06-2015

La lutte contre le cancer, grande cause nationale à répétition depuis des décennies, a connu un tournant communicationnel majeur avec le développement des Internets qui ont permis à des gens de témoigner très simplement et en toute liberté de leur maladie, voire d'exprimer des opinions sur le corps médical ou sur les actions de prévention publiques ou privées plus ou moins caritatives. Ainsi notre amie Manuela Wyler a-t-elle écrit un blog, puis un livre, titrés "Fuck my cancer", où, non contente de livrer son autopathographie, elle dit ce qu'elle pense de tout ça (soignants, accompagnants, caritatifs, gens, tarifs du parking de l'hôpital, etc.) et pose parfois des questions qui fâchent. Cet usage immodéré de la liberté d'expression n'est pas du goût de tous : une association, dont nous taisons le nom par souci de ne pas surcharger le service juridique de notre hébergeur, vient de demander la fermeture du blog de Manuela. Souhaitant désinformer au mieux nos lecteurs, nous avons interrogé Adolphe-Bénito Dubonchoix, avocat imaginaire de ladite association, dont les réponses qu'ils ne nous a pas données ne manqueront pas d'éclairer le débat.

"Et en sortant du cabinet de Schwarzenberg, j'ai acheté un tourteau : ça nous fait un partout" P.Desproges

Pourquoi cette demande de Blogus Interruptus adressée à l'hébergeur de «Fuck my cancer», alors qu'un droit de réponse, voire une demande amiable de retrait du billet, aurait aussi bien pu faire l'affaire ? "Cette dame dépasse les bornes en diffamant à tout va une honnête association qui collecte de l'argent pour le redistribuer", estime l'avocat imaginaire, qui condamne dans un langage direct et clair "les insinuations et les contre-vérités dont rien ne prouve qu'elles ne sont pas vraies et encore moins fausses".

Interpelé justement sur le caractère "honnête" d'une association sans but lucratif supposé dont le site ne contient aucune mention légale, pas plus que d'adresse physique de contact, tout en ayant un formulaire de recueil de dons même pas défiscalisables et sans mention CNIL, Adolphe-Bénito Dubonchoix regrette "que Désinformations.com démontre par le mauvais esprit de ses question n'être qu'un torchon qui cherche le scandale là où il n'y a que des bonnes volontés qui travaillent pour apporter une vie meilleure aux malades".

"N'est pas Edwy Plenel qui veut !", lance A.-B.Dubonchoix à l'adresse de Maître Roger,

"Le cancer est une affaire trop sérieuse pour être laissée aux cancéreux", conclut Adolphe-Bénito Dubonchoix, qui demande donc à chacun de rester à la place "naturelle" qui est la sienne, à commencer par "les malades [qui] ne devraient pas s'occuper d'autre chose que d'être malades, dans le respect des soignants qui vivent de leur maladie, et [qui] devraient remercier les associations comme celle [qu'il] défend qui collectent des fonds sans but lucratif, et ça c'est beau".

L'avocat imaginaire pense avoir tous les atouts en main pour parvenir à ses fins, d'autant plus qu'il nous révèle défendre aussi les intérêts de Carlo, le carcinome de compagnie de notre amie Manuela, qui voudrait lui aussi faire fermer le site : "Fuck my cancer, c'est agressif et diffamatoire pour Carlo", nous déclare Adolphe Bénito Dubonchoix.

Selon Maître Roger, notre bien-aimé Rédacteur Suprême, un nouveau titre comme "Ciel, mon métastase !" et le remaniement éthéré d'un ou deux billets qui offensent des cons à gros budget-avocat seraient "des gestes d'apaisement pour que Manuela puisse continuer à nous dire ce qu'elle a de plus important à nous dire : que son témoignage marquera plus nos vies que toutes les actions non lucratives en slips roses".

#cancer | #Manuela Wyler | #Fuck my cancer | #liberté d'expression | #Adolphe Benito Dubonchoix |

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 23-06-2015

Les taxis contre VTC Uber : les notes d'Agnes Saal au coeur du dossier

suivant : 23-06-2015

Bouygues Telecom : la valorisation de la ligne de Maître Roger était insuffisante

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales