@desinfopointcom

Après le départ de Maître Eolas, Twitter porte plainte contre la France et procède à des licenciements

du Rédacteur Suprême
publié le 13-10-2015

Les services de l'Etat ont reçu une plainte des dirigeants de Twitter qui arguent d'un préjudice financier exceptionnel à la suite de la décision de Maître Eolas de fermer son compte sur le réseau social, consécutivement à sa condamnation pour diffamation et injures publiques. Le départ de l'avocat-blogueur le plus connu des réseaux sociaux a entraîné avec lui delui de ses 180.000 followers francophones, sans oublier les fans de son compte consacré au rugby, en pleine Coupe du Monde dont l'Angleterre s'est retirée en signe de solidarité avec Eolas. Le réseau social à l'oiseau a enfin annoncé ce matin une vague de licenciements.

Twitter

Le nouveau PDG, Jack Dorsey, de retour chez Twitter qu'il avait créé soi-même en personne avant de partir chez Disney, a envoyé ce mardi matin une lettre aux employés dans laquelle il annonce 336 départs, soit 8% de l'effectif de la compagnie : "nous tirons les conséquences du départ de Maître Eolas et de ses milliers de fans", indique-t-il, avant que de pointer "la responsabilité du gouvernement socialiste irresponsable dont la Justice aux ordres a entraîné un préjudice significatif".

Le gouvernement n'a pas encore réagi à cette plainte mais l'affaire serait traitée au plus haut niveau de l'Etat : à cet effet, François Hollande aurait sollicité Maître Roger par DM, un autre grand influent de Twitter, pour intercéder auprès de Jack Dorsey afin qu'il retire sa plainte.

#twitter | #Maître Eolas | #Jack Dorsey |

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 06-10-2015

Miss Bretagne 2015 destituée après une photo de ses pieds nus

suivant : 17-10-2015

Avec l'entretien professionnel, quelle place pour l'écarteur anal ?

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales