@desinfopointcom

Les grands monuments du monde éclairés aux couleurs du Mali

correspondance de Saint Soluteur les Turins
publi le 21-11-2015

La France a décidé de répondre aux attentats meurtriers à Bamako, en éclairant la tour Eiffel aux couleurs du Mali. Tout comme l'Opéra de Sydney, la statue du Christ Rédempteur de Rio de Janeiro, le World One Trade Center ou encore le Mur des Lamentations qui ont tous brillé ces dernières nuits en vert, jaune et rouge, comme un message de solidarité mondiale et de résistance face à la barbarie et de solidarité avec nos amis africains.

Drapeau malien flottant sur l'Elysée
CC Wikimedia

Comme le souligne notre expert André Dubonchoix, directeur de l'Agence Internationale des Etudes sur le Terrorisme, dont le bureau principal est dans la chambre d'amis de son pavillon à Poissy : "les pays ont exprimé par ces actes d'éclairage symboliques, un remerciement de la sollicitude des actes symboliques forts dont ils ont bénéficié lorsque des bâtiments du monde entiers ont été illuminés aux couleurs de la France, dans la nuit qui a suivi l'attentat du 13 novembre."

André Dubonchoix ajoute : "les actes symboliques ne servent à rien contre les terroristes mais ils sont perçus par les peuples comme des messages de soutien. Ils ont donc un effet puissant sur le moral."

Nous n'oublions pas, que la France est engagée militairement au Mali dans la lutte contre les organisations terroristes, dans le cadre de l'opération "Barkhane". Les pays amis qui ont éclairé leurs bâtiments bleu-blanc-rouge sont également engagés dans la lutte anti-terroriste. Ça fait du monde, en fait.

#attentats | #terroristes | #Mali

 

Correspondant à Saint Soluteur les Turins

lire tous ses billets

 

prcdent : 19-11-2015

Beaujolais nouveau 2015 : les policiers pourront boire avec leur arme de service

suivant : 21-11-2015

Attentat fondamentaliste hédoniste au Beaujolais Nouveau 2016 à Raqqa

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Dsinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | propos des cookies | mentions lgales