@desinfopointcom
credit33.fr

L'Arabie saoudite s'apprête à transposer la loi travail El Khomri

correspondance du Microcosme
publié le 09-03-2016

Tandis que l'Arabie Saoudite s'apprête à exécuter par décapitation plus de 50 enfants et femmes "afin de montrer un exemple de fermeté face au risque terroriste et à la sénescence sexuelle des femmes", la France, par la voix de son président de guerre, François Hollande, a protesté avec énergie. L'Élysée a ainsi exigé, par communiqué de presse "que les condamnés à mort soient étourdis avant d'être décapités", ce qui est "la moindre des choses si l'on veut défendre notre humanisme". Mais l'action du président est plus profonde. En décorant lui-même le prince héritier d'Arabie Saoudite, Mohammed ben Nayef, de la légion d'honneur, le président de la République en guerre a voulu poser les termes d'un compromis avec son allié pétrolifère.

François Hollande constatant les progrès de la démocratie lors d'un récent voyage sur place
CC Wikimedia

De sources bien désinformées, cette médaille n'est que l'un des volets d'une longue négociation entre l'État français et la monarchie saoudienne : Rafales et légion d'honneur contre pétrole, sabre pour notre président de guerre, étourdissement des condamnés, si possible avant leur décapitation et déclinaison immédiate de la loi sur le travail El Khomri en Arabie Saoudite.

Ainsi, le Parlement wahhabite s'apprête à enregistrer une loi LDSA (Loi Diplomatique Sans Application) visant à "améliorer le quotidien des esclaves, des chèvres et des femmes". L'article 1 alinéa1 prévoit donc "d'introduire un salaire minimum de 1 ryal par an pour tous les esclaves étrangers expulsables sans préavis", sachant, alinéa 2, que "le dit salaire pourra être assujetti à une cotisation sociale de 95% au moins". De même, cette loi vise à article 5 de "réduire le nombre de coups de fouet assénés chaque jour à un esclave dont la productivité serait en hausse" et à "protéger les chèvres de tout défoulement des ouvriers" en interdisant, article 9, "les rapports par voie anale entre ouvriers même étrangers et chèvres même consentantes".

La Confédération Française des Travailleurs Désinformés (CFTD) a elle-même largement contribué à la rédaction de cette loi, initiant l'Arabie Saoudite à la générosité des Droits de l'Homme : article 7, "une femme pourra travailler sans être immédiatement traitée de prostituée ou subir la décapitation sans étourdissement, désormais réservée aux seules femmes binationales". Autrement dit, l'Arabie Saoudite se refuse à verser dans la déchéance de nationalité, "une mesure barbare et inefficace, sachant qu'une femme n'a pas encore le statut d'être humain, et que dès lors qu'elle est décapitée, elle se moque bien de savoir si elle va perdre ou pas sa nationalité saoudienne", précise Mohammed ben Nayef, alias le décoré.

Sous l'égide de la France donc, le monde libre a su faire preuve de fermeté en exigeant de l'Arabie Saoudite qu'elle respecte un peu mieux les droits de l'homme, faisant reculer l'obscurantisme, "même si ce n'est pas encore idéal", admet Matignon, "ces choses prennent du temps, la démocratie n'est pas immédiate".

#Arabie Saoudite | #légion d'honneur | #loi travail | #El Khomri

 

Correspondant dans le Microcosme

lire tous ses billets

 

précédent : 05-03-2016

Nicolas Sarkozy se compare à Donald Trump en raison de similitudes anatomiques intimes

suivant : 12-03-2016

Jean-Vincent Placé lance la réforme de l'Ouverture Facile

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales