@desinfopointcom

Loi travail : la durée des CDI sera «indicative»

du Rédacteur Suprême
publi le 14-03-2016

Manuel Valls a relancé l'élaboration de la loi de la ministre porteuse Myriam El Khomri en ajustant le premier jet pour tenir compte des avis diversement exprimés par les partenaires sociaux irresponsables, les pétitionnaires et le Medef. Les corrections ont été annoncées ce soir par le locataire de Matignon et permettent d'y voir plus clair sur la future flexisécurité à la française : un premier gros effort est fait pour satisfaire les revendications irresponsables des syndicats qui ne le sont pas moins, avec le caractère désormais "indicatif" des barèmes d'indemnités aux prud'homales. D'autres dispositions du Code du travail passeront en mode "indicatif", poursuivant ainsi l'oeuvre de simplification nécessaire de la loi.

Irresponsables indicatifs

La durée des CDI deviendra ainsi "indicative" pour tous les salariés, y compris pour les contrats en cours, dès 2017 : "le caractère «indéterminé» du CDI est évidemment un frein puissant à l'embauche puisqu'aucun entrepreneur ne peut dire ce qu'il se passera pour son carnet de commande à un horizon indéterminé".

La durée du travail hebdomadaire deviendra elle aussi "indicative", surtout à un horizon "indéterminé", ce qui permettra de tendre vers des licenciements "naturels" quand la durée du travail tendra elle-même vers zéro selon les justifications qu'apporteront les entrepreneurs.

La durée des congés sera elle aussi "indicative", par souci de "cohérence avec la durée du CDI et la durée du travail".

Autre mesure de simplification, l'âge minimum pour entrer en esclavage salarié sera lui aussi "indicatif", ce qui permettra "aux nouvelles générations de mieux comprendre le caractère indicatif de leur carrière dès le plus jeune âge", et l'âge de départ à la retraite sera lui aussi "indicatif", ce qui permettra de faire sortir du marché du travail les seniors dès que le rapport "coût / productivité" deviendra prohibitif pour les entreprises confrontées à la rude concurrence internationale.

Les premières réactions à cette nouvelle mouture de la loi de la ministre porteuse El Khomri sont plutôt positives : le Medef concède "des avancées qui répondent en partie aux attentes des entrepreneurs, même si la question du salaire qu'il faut continuer de verser aux esclaves n'est pas abordée" et la CFDT indique avoir été "entendue". Les autres syndicats et divers partis politiques irresponsables, dont le PS, n'ont de toute façon pas été écoutés et n'ont à ce titre pas réagi.

Manuel Valls a conclu les annonces du soir en promettant une prochaine loi "Macron-le-Retour", qui devrait apporter des réponses concrètes aux dernières inquiétudes du Medef, en disposant d'un "salaire minimum indicatif". Une annonce accueillie avec circonspection par Pierre Gattaz qui attend de savoir si ce minimum "pourra être à zéro euro" avant de se réjouir.

#loi travail | #Myriam El Khomri | #Manuel Valls | #Code du travail | #CDI

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

prcdent : 13-03-2016

Cigarette électronique : l'interdiction d'arrêter de fumer bientôt dans la loi française

suivant : 15-03-2016

La France renommée Ouest Europe

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Dsinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | propos des cookies | mentions lgales