@desinfopointcom

Lenteur de la Justice : une association ne parvient pas à retirer sa plainte contre une malade en soins palliatifs

du Rédacteur Suprême
publié le 14-04-2016

Les dégâts causés par quatre années de socialisme irresponsable sur le fonctionnement de la Justice sont considérables. Les procédures se rallongent à l'infini du fait des récidivistes précédemment sortis de prison à cause du laxisme socialiste, situation aggravée par la crise d'approvisionnement que connaissent tous les tribunaux qui n'ont plus de papier pour imprimer les convocations ou les jugements, ni d'encriers pour tamponner lesdits documents du sceau de la République. Ce sont toutes ces causes qui expliquent qu'une honnête et caritative association, Courir pour tout ça, qui lutte contre le cancer en faisant courir des gens en tutu rose, ne parvient pas à faire enregistrer le retrait de sa plainte contre une malade, Madame W., qui court nettement moins vite que ledit cancer.

Soutien à l'association Courir pour tout ça : la Tour Eiffel en rose
CC Flickr - Yann Caradec

Selon Adolphe-Benito Dubonchoix, avocat de Courir pour tout ça, «le gouvernement socialiste porte une responsabilité morale et matérielle dans le drame que connaît l'honnête et caritative association». L'avocat envisage d'ailleurs de porter plainte contre l'Etat pour «obstruction au cours de la Justice».

Sur le fond de l'affaire qui oppose l'association Courir pour tout ça à Madame W., la malade, Adolphe-Benito Dubonchoix évoque «une très regrettable méprise, aggravée par le ministère de la Justice dirigé comme on sait pendant plusieurs années par une femme cosmopolite» et avance les arguments précis qui justifient le retrait d'une plainte pour diffamation : «Madame W. n'a dit que la vérité concernant les activités de Courir pour tout ça, qui effectivement ne publiait pas ses comptes par souci d'économiser la dépense significative d'un comptable, regrettable erreur réparée grâce au rôle de lanceur d'alerte de Madame W.».

Aux esprits «noirs» relayés par les réseaux sociaux «probablement manipulés par les réseaux judéo-maçonniques qui cherchent à déstabiliser Courir pour tout ça», à ces amis de Madame W. qui relaient quotidiennement leur colère concernant d'une part la plainte pour diffamation, d'autre part le fonctionnement et la communication de Courir pour tout ça, Adolphe-Benito Dubonchoix assène les désormais officiels 45% de reversement des dons aux malades du cancer, «soit autant que pour l'ARC selon la défense de Jacques Crozemarie, preuve irréfutable de la bonne santé de Courir pour tout ça, à défaut de celle des malades du cancer qui feraient mieux de s'occuper de leurs métastases plutôt que d'affaires financières qui les dépassent».

Le conseil de Courir pour tout ça conclut en espérant «vivement» que le retrait de la plainte de Courir pour tout ça contre Madame W. sera pris en compte par «la justice irresponsable socialiste» avant la fin de sa phase terminale : «ce serait un scandale que Madame W. nous quitte et donc éteigne la procédure sans que l'association Courir pour tout ça n'ait connu la joie de voir sa plainte retirée officiellement», s'insurge par avance Adolphe-Benito Dubonchoix, qui promet si ça devait être le cas de porter l'affaire devant la Cour européenne des droits de l'homme pour faire reconnaître «l'immense préjudice supporté par l'association honnête et caritative Courir pour tout ça à cause de l'Etat socialiste».

#justice | #soins palliatifs | #Adophe Benito Dubonchoix |

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 13-04-2016

RATP : des rames de métro à deux étages

suivant : 14-04-2016

Panama papers : Bercy débordé par les réfugiés fiscaux

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales