@desinfopointcom

Le CERN établit la preuve de l'existence de Dieu

correspondance de Weimar
publié le 04-07-2016

Après un pesant silence autour du nuage spatio-temporel qui fait grand' bruit sur la toile sociopathe, le CERN sort enfin de sa réserve. «Ce nuage intergalactique est la preuve de l'existence de Dieu», déclare Albert Dubonchoix, savant en blouse blanche, «nous sommes formels». Tout y est : les éclairs, la foudre, les yeux, la barbe, le regard courroucé. «Il nous a fallu un peu de temps pour nous en assurer, car Dieu porte un drôle de chapeau, qu'on ne retrouve dans aucune tradition religieuse», poursuit le futur Nobel en théologie spatiale. Mais après quelques investigations sur Google Image, le visage de Dieu est apparu compatible avec les représentations qu'en donnait le mythe grec, où Zeus apparaît portant une longue chevelure. Le CERN peut donc sereinement envisager la publication d'un article dans une revue complotiste de premier rang, qui fera assurément date.

Dieu le père
CC Pixabay

D'ailleurs, notre rédaction toujours au fait des événements drolatiques de premier choix, est en mesure d'apporter une révélation : Dieu a parlé. Il a dit : «Je reviens, et je ne suis pas content».

Les Synéphophiles nous apportent l'interprétation de la Parole Divine : «Dieu veut que nous nous agenouillons avant la fin de cette journée du 4 juillet, célébration impie de la rébellion démocratique, en signe de respect à l'égard de Notre Créateur. Autrement il déclenchera le feu nucléaire sur la tête de ta mère toute la famille Dubonchoix». Qui n'en demandait pas tant.

A Weimar, on aime les oiseaux du ciel.

#Dieu | #CERN | #existence de Dieu |

 

Correspondant à Weimar

lire tous ses billets

 

précédent : 03-07-2016

Euro 2016 : après sa victoire contre l'Islande, pourquoi la France va gagner

suivant : 07-07-2016

Fermeture définitive du périphérique parisien à la circulation automobile

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales