@desinfopointcom
credit33.fr

Bruno Le Maire teste le titilleur à tétons sur «nos femmes»

correspondance de Weimar
publié le 04-09-2016

Le week-end a été prolifique en dérapage verbaux à l'occasion de la Tweet-BFM-Cup féminine où les participantes ont pu s'adonner à leur hobby favori : le droit au lynchage opposable. Pour l'occasion, un magnifique spécimen mâle aux yeux bleus avait été lâché dans l'arène. Racé, élégant, le geste sûr, le regard d'acier, le Bruno Lemaire était au rendez-vous, prêt à recevoir les piques de la gent féminine surexcitée par les propos qu'il était supposé avoir tenu sur «nos femmes».

Bruno Le Maire, vérifiant si nos femmes sont rentrées dans leurs cuisines avant de revenir
CC Wikimedia

Equipée d'un titilleur à téton de marque FabFactory, Valérie Damidot a ouvert la course montée sur son petit poney en s'emportant que le gros Nono eût pu oser prétendre posséder toutes les femmes de la Terre, alors qu'elle voulait se garder pour elle seule le droit de cuissage putatif de l'impétrant.

Quelques instant plus tard, elle est suivie par Laurence Rossignol, une sérieuse concurrente également montée sur son petit poney, mais dont le titilleur semble connaître quelques ratés, ses piques se perdant dans la nauséabonde fange socio-digitale. Elle est talonnée par Pacale Boistard, qui la dépasse aisément dans la catégorie irresponsable désimpliquée.

Mais derrière elle, Cécile Duflot, le titilleur à fond et le poing levé, lui met un sérieux pressing. A 9h26, Caroline de Haas tente de faire légaliser la substitution du droit de cuissage par le droit de lynchage, mais sera finalement disqualifiée par le jury après avoir découvert qu'elle avait placé son titilleur à téton en position clitoridienne, ce qui demeure encore interdit par le règlement à ce jour.

Finalement, Axelle Lemaire, bonhomme, ferme la course en forme de clin d'oeil digital et de câlin numérique, préférant l'affection des mains de son mari au titilleur digital, ce qui lui vaut de remporter le prix de la paix de la relation homme-femme, mention diplomatie féminine.

La course a pris fin après que BFM a annoncé avoir colporté une rumeur sur les propos exacts que Bruno Lemaire aurait tenus. Selon Norton C.Ridewell, consultant international reconnu en désinformation de choix, «les rumeurs sont des mensonges inventés par des anxieux, répétés par des crétins et crus par des idiots. Les intelligents vérifient avant de croire.» Néanmoins, Désinformations.com va porter plainte contre BFM-TV pour concurrence déloyale : «seule Désinformations.com garantit une authentique désinformation non vérifiable», conclut notre Rédacteur Suprême et inventeur du concept en 1999.

A Weimar, on travaille sur l'appareil à tourner sept fois sa langue dans sa bouche.

#Bruno Le Maire | #titilleur à tétons | #nos femmes | #BFM

 

Correspondant à Weimar

lire tous ses billets

 

précédent : 01-09-2016

Le gouvernement veut combattre l'enculage de mouches en réunions

suivant : 22-09-2016

Sanglots longs des violons de l'automne : Nicolas Sarkozy fustige le bilan socialiste

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales