@desinfopointcom

«Le blaireau n'avait que trois pattes»

correspondance de Guernesey
publié le 25-02-2003

C'est le titre du film qui a été présenté en séance inaugurale dans le tout nouveau complexe cinématographique MK2 jouxtant la Bibliothèque Nationale de France. "Il fallait un lien entre trois parties contrastées de la ville soudainement mises en contact par l'opération Paris Rive Gauche", explique Françoise Obtu, urbaniste de la ZAC Paris Rive Gauche. "Ce cinéma s'est imposé à nous, dans l'urgence, comme la seule solution viable".

Le MK2 Bibliothèque
CC Wikimedia

Côté Seine, la BNF avec ses milliers de mètres carrés en bois d'ébène ultra-glissants par temps de pluie et sa forêt d'essences rares en plein coeur de la ville, abri de luxe pour pigeons et moineaux parisiens. Gigantesque espace, folie des grandeurs de l'Etat réservée à une élite intellectuelle de chercheurs et de fonctionnaires triés sur le volet par les plus sûrs mécanismes de la reproduction sociale, elle trône sans grâce le long du fleuve.

Côté jardin, le quartier d'affaire, avec déjà ses jeunes consultants aux dents longues, cravate jaune et costume gris anthracite, prêts à tout pour partir à l'assaut de la jungle entrepreneuriale, surpris par la présence de gadoue sur leurs chaussures dans ces quartiers reculés de la capitale.

Entre minis-tours d'affaires de luxe et restaurants flambant neufs, les appartements de fonctions sans commerce pour loger pêle-mêle dirigeants et hauts fonctionnaires, et pour leurs enfants, un improbable collège perdu dans l'inhumanité d'un chantier que Paris n'a demandé à personne.

Côté cour enfin, le vieux quartier Chevaleret, concentré de parigots crasseux mais contents, héros à l'ancienneté après la disparition des Halles et de Bercy, où les derniers vrais anarchistes côtoient les nouveaux arrivants d'un foyer d'accueil et proposent à coups d'affichettes peintes à la main d'impossibles "apéros" à des euromanagers habitués aux salons du Concorde Lafayette.

"C'est cette rencontre surréaliste entre trois univers insolubles que j'ai voulu illustrer dans mon film" explique José Del Azavalista, qui a déjà réalisé "Pour 100 balles, t'as une pipe mais plus le mars" (2002) et "Au secours, je suis bloqué dans l'ascenseur social" (2001). "Le grand absent, la quatrième patte, c'est l'Homme, bien sûr, dans toute sa complétude sociétale et son libre-arbitre pensé et non pas aliéné".

Pour Norton C.Ridewell, économiste cinématographe, "le véritable grand absent de cette opération d'urbanisme, c'est plutôt le marché et son pouvoir de régulation naturelle, qui aurait permis la prolongation sans heurt du tissu urbain parisien".

#MK2 | #Bibliothèque Nationale de France | #BNF | #Chevaleret |

 

Correspondant à Guernesey

lire tous ses billets

 

précédent : 25-02-2003

Sons et lumière dans les boîtes de nuit : Oussama Ben Laden appelle les Etats-Unis à l'adoption d'un Code de bonne conduite

suivant : 26-02-2003

La guerre en Irak est justifiée par la crise du sexe aux Etats-Unis

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales