@desinfopointcom

Lada lance le Step Cruiser, un 4x4 à moins de 15 000 euros

correspondance de Guernesey
publi le 15-09-2003

Fidèle à sa réputation de marque à bon marché, Lada innove en lançant sur le marché un 4x4 tout terrain dont le prix variera entre 14 000 et 20 000 euros selon les options installées. Avec un prix d'entrée de gamme à moins de 15 000 euros, Lada "envoie un signal fort au marché et se positionne clairement sur son créneau incontesté de voitures à petit prix", selon Boris Lugdunov, directeur marketing de Lada France.

Lada 4x4
CC Wikimedia

"Le 4x4 correspond à un besoin d'évasion et d'aventure authentique" analyse Isabelle Laundrey, senior analyst à l'International Vehicle Group. "Avec le Step Cruiser, Lada demeure fidèle à sa réputation de robustesse à des prix très compétitifs".

Hérité des anciens véhicules tout terrain de l'armée soviétique, le Step Cruiser en reprend le châssis et la carrosserie, mais la motorisation a été modifiée "en raison des impératifs de fiabilité du marché" selon Isabelle Laundrey. Pas question en effet pour le client en goguette dans l'immensité des plaines de tomber en panne au beau milieu d'un champ. L'ancien v8 diesel à multicompresseurs surboosté à donc été remplacé par une motorisation diesel classique dans la version d'entrée de gamme, également déclinée en HDI et essence dans les autres modèles.

Côté habitacle, rien de changé par rapport au VAB de l'Armée Rouge : siège en sky véritable, commandes métalliques au tableau de bord, poignée de levier de vitesse en bois. Avantage pour l'acheteur : les plaques de désembourbages et le kit survie composé d'une ration alimentaire de quatre jours, d'une seringue à injection anti-NBC et d'une couverture de survie, ont été conservés et sont livrés sans supplément de prix dans tous les modèles. Les amateurs de sensations fortes seront servis : les suspensions à ressort couplées à une direction démultipliée offrent une conduite à la fois musclée et louvoyante en terrain accidenté mais des barres de maintien permettent aux passagers de se cramponner pour éviter l'éjection, seuls les modèles haut de gamme offrant un habitacle totalement fermé.

A 110 km/h en vitesse de pointe, on regrettera que la boîte de vitesse ne compte que quatre rapports, dont le couple se révèle pourtant redoutable en terrain accidenté en raison de l'absence de crabot, ce qui promet une conduite dynamique, réservé aux conducteurs expérimentés.

L'arrière offre une large habitabilité et peut être au choix modulé en deux sièges passagers ou en tombereau de transport. Le volume des rangements a été accru par la transformation de la soute à munitions en caisson additionnel qui se transforme en mini-bar dans la version haut de gamme.

Le treuil est celui du modèle d'origine et développe une puissance de 60 000 W, de quoi tracter l'équivalent d'un char T72 embourbé. On regrettera simplement son encombrement avec un volume qui diminue parfois la visibilité du conducteur dans les côtes à fort dénivelé. Pas d'inquiétude sur le phare de recherche, également fourni sur tous les modèles, et qui devrait permettre de repérer une place de parking à toute heure de la nuit sans difficulté.

Côté équipement de sécurité, Lada offre une version minimaliste avec ceinture de sécurité sans enrouleur. "Nous n'avons pas voulu rompre le charme de l'authenticité en trafiquant le modèle d'origine avec l'ABS ou l'un de ces innombrables gadgets consumériste", explique Igor Piotr Lubidovitch, chef ingénieur de la marque.

En conclusion, il s'agit d'un modèle sobre et robuste, avec une motorisation adaptée au besoin de fiabilité moderne, qui devrait convaincre les amateurs d'authenticité à budget modeste.

#Lada | #4x4 | #Armée Rouge

 

Correspondant à Guernesey

lire tous ses billets

 

prcdent : 13-09-2003

La sortie de «L'amour est mort» de Jacques Brel retardée par le gouvernement

suivant : 17-09-2003

Journées Européennes du Patrimoine 2003 : visitez les maisons de retraite

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Dsinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | propos des cookies | mentions lgales