@desinfopointcom
credit33.fr

Les confessions exclusives d'un ex-drogué

correspondance de Bruxelles
publié le 14-03-2004

C'est en allant interroger José Bové dans son fief des plateaux du Larzac à propos de la mise à disposition du sol britannique pour la culture de semences de maïs génétiquement modifié annoncée par la ministre de l'environnement Margaret Beckett, que nous avons rencontré en chemin un homme dont la vie fut totalement bouleversée voici à peine un an. Son témoignage nous ayant apparu comme un signal d'alarme des temps modernes, nous n'avons pas hésité une seconde à vous le faire partager.

La terrible image de la drogue
CC Flickr - Joseph Sardin

Tout débuta de manière très insidieuse lorsqu'il entreprit des études pour obtenir un DESS en Informatique [NDT : Information Technology ] quelques années auparavant.

La découverte de ce monde nouveau à travers les cours, la passion grandissante pour la programmation,les courriels délirants échangés entre le groupe bien soudé des étudiants de sa spécialisation, la fréquentation assidue des newsgroups, puis la navigation infernale sur Internet, la création de leur propre site sur le serveur des étudiants, les jeux en réseau, l'humour très spécial des informaticiens... tout cela renforça la cohésion de leur groupe, assez fort mal intégré d'ailleurs au reste des étudiants du campus qui les regardaient comme des bêtes curieuses.

"Je me disais que cette folie ne durerait que pour la période estudiantine, que ça passerait par la suite, surtout que j'avais entre temps rencontré la femme de ma vie et que nous devions nous marier et fonder une famille dès que nos études respectives seraient achevées".

Il se maria donc, eut deux enfants depuis, mais il ne put s'empêcher de garder des contacts étroits avec ses anciens confrères. Ses collègues dans l'entreprise, où il fut engagé avant même la fin de ses études, ne firent que renforcer ce qui s'était déjà trop bien encré en lui. "J'étais devenu un techno-freak complet avec webcam, appareil photo et camescope numériques, téléphone portable multifonctionnel et tout le toutim..."

A la maison, il passait tout son temps devant ses écrans d'ordinateur, à taper sur son clavier crasseux, user les roulettes de sa souris et bidouiller des trucs électroniques. "Tout comme au boulot !" intervint alors sa femme.

"Il campait littéralement dans son bureau, à correspondre avec toute la planète ! Je l'ai même supplié à l'époque d'assister aux réunions de la toute nouvelle cellule de soutien créée pour les accros dans son genre, mais il ne m'a même pas entendue !", poursuivit-elle.

"Et les rares fois où j'ai réussi à le traîner hors de son monde pour des visites en famille ou autre, c'est tout juste s'il n'était pas victime de TOC. Il avait même commencé à se passionner pour la domotique."

Il avoua aussi, étant donné qu'il y a prescription dans ce domaine depuis, qu'il était devenu un adepte du cybersexe, au grand dam de sa femme. Lorsqu'à bout de nerfs, cette dernière partit avec les enfants quelques jours chez sa mère, il ne s'aperçut même pas qu'elle y resta plus de deux semaines.

C'est à ce moment-là qu'il lut le dernier message sur internet du blog de l'un des nombreux développeurs français de chez Microsoft, Redmond, USA : "I quit !!! I'm sick of it !!! Je retourne dans le hameau de mes grand-parents pour y reprendre l'élevage de chèvres et faire du bon fromage ! ... CU there !! BYE... and the heck with it !!!!!!!!"

Cela a été comme une illumination, une révélation : il s'est alors mis lui aussi à rêver d'un monde sans... électricité. Toute la petite famille a donc finalement rejoint la ferme qu'ils venaient d'acquérir dans le Larzac, et

y coule des jours heureux depuis.

#confession | #drogue | #José Bové

 

Correspondante à Bruxelles

lire tous ses billets

 

précédent : 13-03-2004

Rétablissement du vote censitaire dès la prochaine élection présidentielle de 2007

suivant : 15-03-2004

Scandale des commandites au Canada : Al Qaïda impliquée ?

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales