@desinfopointcom
credit33.fr

Après Libération, Edouard de Rothschild achète Désinformations.com

du Rédacteur Suprême
publié le 10-02-2005

Fatigué d'endurer ses misères hautaines, le Rédacteur Suprême vient de réaliser une transaction financière considérable permettant au milliardaire récemment de gauche d'entrer dans le capital du web-journal francophone de bon goût. "Je vais enfin pouvoir rembourser ma maison et même m'en faire construire une nouvelle au bord du bassin d'Arcachon", a-t-il indiqué à des sources bien désinformées.

S'asseoir sur la presse, une tradition familiale
CC Flickr - The City College of New York

Les contacts entre le banquier d'affaires et sa Suprêmitude datent en réalité de quelques années, en marge de l'affaire Canal , lorsque Jean-Marie Messier, lui-même très proche d'Edouard de Rothschild, souhaitait lancer une offre d'achat sur Désinformations.com pour redorer le blason de la chaîne cryptée, et vice-versa. Toutefois, ces contacts n'avaient pas abouti, les acheteurs potentiels n'ayant pas saisi à l'époque le génie implacable du business plan que leur avait soumis le Rédacteur Suprême, prévoyant une croissance exponentielle du Groupe à court terme.

"La morale de l'histoire, c'est qu'ils vont payer deux cents fois plus cher le site qu'il y a quatre ans", analyse avec philosophie notre Rédacteur Suprême, qui ne dément donc pas le projet de rachat par le milliardaire étrangement de gauche.

Du côté de la banque d'affaire, on reconnaît "avoir manqué le coche il y a quatre ans" mais cela n'empêche pas Edouard de Rothschild de "croire" dans la poursuite de la croissance annuelle à deux chiffres à l'horizon 2010.

Interrogé sur ses intentions personnelles, le Rédacteur Suprême nous a déclaré avoir "décliné l'offre de prendre la présidence du futur groupe constitué par Libération et Désinformations.com" pour préférer se retirer au bord du bassin d'Arcachon, où il compte "méditer et écrire [ses] mémoires". Une dizaine de sièges dans divers conseils d'administration, dont celui du groupe de presse constitué par Edouard de Rothschild, lui permettront toutefois de "garder le contact avec le milieu des affaires".

C'est donc la fin d'une belle aventure, entamée en août 1999, qui prouve une nouvelle fois que l'on peut gagner de l'argent sur Internet. "Un bel exemple de réussite entrepreneuriale pour les générations futures", conclut Fox T.Paddle, le président de l'Institut Désinformation et Opinion Francophone (IDOF), lui-même nommé à la tête du conseil de surveillance du futur Groupe Libération-Désinformations.com.

#Edouard de Rothschild | #Libération | #Désinformations.com | #Canal | #Jean Marie Messier | #Fox T. Paddle

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 09-02-2005

La directive Bolkestein révèle l'existence d'un complot international séculaire

suivant : 10-02-2005

L'industrie du sexe menacée par la directive Bolkestein

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | contact | à propos des cookies | mentions légales