@desinfopointcom
credit33.fr

Le MRAP choisira entre Nicolas Sarkozy et Jean-Marie Le Pen avant l'été et sème le trouble à gauche

du Rédacteur Suprême
publié le 05-02-2006

Le Mouvement pour le Racisme et contre l'Amitié entre les Peuples (MRAP) s'engagera avant l'été dans la campagne présidentielle de 2007 en choisissant lequel des candidats du deuxième tour il soutiendra, entre celui qui sera soutenu par la gauche (Nicolas Sarkozy) et son opposant de droite (Jean-Marie Le Pen). "Un choix cornélien", estime le nouveau président du MRAP, Adophe-Bénito Dubonchoix.

Le MRAP va ainsi définitivement adopter une position cohérente après son récent virage à droite.

Pour un mouvement qui vient de porter plainte contre les journaux hexagonaux ayant publié les caricatures controversées d'un certain Mahomet, inconnu de nos services de désinformation, en invoquant un "détournement raciste de la liberté d'expression", la proximité traditionnelle avec les valeurs républicaines n'était plus possible.

Adolphe-Bénito Dubonchoix promet d'oeuvrer pour permettre au MRAP de trouver une "vraie place à droite". Interrogé par notre envoyé spécial dans les bas-fonds du crétinisme sociétal, il nous déclare que "le temps de l'angélisme anti-raciste est révolu".

Jean-Marie Le Pen a immédiatement fait part de sa "satisfaction" et a dit à notre envoyé spécial qu'il était prêt à "jeter la rancune à la rivière pour mieux cultiver les synergies prometteuses avec le nouveau MRAP".

En revanche, Nicolas Sarkozy s'est montré embarrassé, son entourage considérant qu'il n'a certainement pas besoin du soutien d'une association fascisante pour cultiver son image d'extrémiste.

Historiquement proche du MRAP, le parti socialiste serait quant à lui sur le point de trouver des mots forts pour réagir à sa dérive droitière, dès que la traditionnelle diversité des opinions au sein du Parti auront été synthétisées. François Hollande considère ainsi à titre personnel que l'"on ne doit pas qualifier la liberté d'expression". Laurent Fabius se dit "dégoûté par les anti-racistes incendiaires". Dominique Strauss-Kahn déclare "s'en foutre car ça n'a aucun impact sur la croissance mondiale". Arnaud de Montebourg estime que "la constitution de la 6ème République inscrira la liberté d'expression dans ses principes inviolables". Jack Lang se veut "solidaire avec toutes les postures". Ségolène Royal se déclare "fatiguée d'avoir à exprimer une opinion sur tout et n'importe quoi pour être une candidate crédible". Une réunion du bureau politique du PS devrait permettre de faire la synthèse dans un temps record, probablement une semaine après les faits, donc.

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 02-02-2006

La retraite d'Alan Greenspan ne pourra pas être payée

suivant : 05-02-2006

La Malbouffe s'engage pour la santé

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales