@desinfopointcom

A cheval en Bohème avec Isabelle

du Rédacteur Suprême
publié le 03-05-2015

Il est de ces petits instants de vie qui nous permettent de mesurer la progression de notre influence, pour ne pas dire de notre célébrité planétaire. Cet instant où Pitch a écrit à notre bienaimé Rédacteur Suprême pour lui proposer d'interviewer son amie Isabelle de Prague est de ceux-là : Maître Roger, à cet instant, su qu'il était désormais et officiellement un des rouages essentiels de la webitude deux point zéro contemporaine. Prouvant au passage que si tu n'as pas eu ton interview par icelui, tu es sur le point de rater ta vie de blogueur, ou même de pas blogueur si tu n'as pas de blog, et alors ta vie sur Internet est un peu plus compliquée que la moyenne, il faut bien le reconnaître. Suivons donc Isabelle sur les chemins de Bohème et d'ailleurs, et remercions encore Pitch qui tient la promesse de son blog : le monde est déjà plus beau.

Isabelle (@)

son blog : Pégous

Isabelle, peux-tu présenter tes activités sur Internet à nos lecteurs impatients de te connaître ?

Heuuuuu... Déjà je ne suis pas une blogueuse, je tripatouille seulement deux sites : pegous.com qui parle essentiellement de chevaux et de randonnée à cheval, ainsi qu'un site orienté spécifiquement sur mes bouquins : Le coin des livres d'Isabelle.

J'adore internet pour toute la masse d'infos que l'on peut y glaner, pour une romancière c'est le Walhalla ! Cependant je repousse autant que faire se peux tout ce qui est réseaux sociaux and co', je n'ai pas de temps pour ça. Ma vie, désolée de le dire, n'est pas virtuelle. Lorsque les journées auront 26 ou 28 heures alors peut-être me verra-t-on sur twitter ?

Ton site personnel «pegous.com» raconte les activités équestres de ta famille (4 humains, 10 chevaux, entre autres). Comment t'est venue l'idée de faire ce site ?

En fait j'en ai eu marre d'expliquer ou plutôt de tenter d'expliquer ce que nous faisons avec nos chevaux, en effet la question ritournelle lorsqu'on a 10 chevaux c'est : que fais-tu avec ?

Les gens s'attendent à ce qu'on réponde sobrement du jumping ou du dressage, sauf que non, nous nous faisons de la rando en autonomie et là tout d'suite le regard des interlocuteurs devient magnifiquement bovin, on peut y voir un infini d'incompréhension qui pourrait verbalement se traduire par un : «gnééé» ahuri.

Mon fils ainé m'a donc poussée à créer ce site (the gros avantage d'avoir des geeks chez soi) afin de permettre à nos familles et amis de suivre nos lointaines péripéties, voire d'instiller des envies d'horizon à d'autres cavaliers, sans compter la réponse facile à faire aux curieux : va voir sur pegous.com !

«The family» a vécu en Roumanie, a été aperçue en Slovénie et arpente les chemins de Bohême. Il y a aussi une photo de toi à cheval prise en Côte d'Ivoire (toujours à cheval) sur ton site. La planète est-elle assez grande pour vous ?

La planète est immense, il nous faudrait 100 vies pour la parcourir au pas de nos chevaux, puisqu'en effet nous sommes toujours avec nos chevaux, où que nous soyons. Dans cette vie-ci, nous nous contenterons de la découverte de quelques horizons, plus ou moins lointains. Ces dernières années nous nous sommes «spécialisés» dans les pays de l'Est, nous habitons en République Tchèque depuis 4 ans et nous en approfondissons la connaissance pour 3 années de plus, ensuite à voir où nos destins nomades nous conduiront.

Et sinon, qu'est-ce que vous faites en République Tchèque ?

The question hein !

Et bien c'est très simple, mon chéri est cadre sup' pour une grosse boite française, ce qui nous amène ainsi à bouger au gré de ses mutations, en épouse douce et soumise je le suis où qu'il aille. Comment ça là j'suis pas crédible ?! Mais je m'insurge ! Bon d'accord je l'accompagne du moment qu'il y a de l'herbe verte pour mes chevaux...

Tu soignes tes chevaux, tu traverses la moitié de l'Europe à cheval, tu reçois Pitch en vacances, tu écris des livres, tu as une famille avec des vrais gens dedans... comment t'organises-tu pour vivre autant de vies en même temps ?

Easy, je me duplique ! Ce serait pratique avouons-le. En réalité je m'efforce simplement de croire à mes rêves afin de les transformer en réalité, et de vivre mes passions. La vie est courte il faut la vivre maintenant, pleinement, sans concession. Il faut être gourmand c'est une absolue nécessité.

Tu n'ignores pas que la publication de ton interview dans Désinformations.com va t'apporter des milliers de lecteurs. Es-tu prête au grand saut dans la notoriété internationale ?

J'ignore si je suis prête, on verra bien, au pire je prendrai la grosse tête ! Booon ce sera agaçant faudra que je change de chapeau... mais faut savoir s'adapter hein !

Depuis que tu connais Maître Roger, comment ta vie a-t-elle changé ?

Maître Roger apporte ce petit plus de légèreté dans ces temps présents où on se sent presque assommé par toutes les infos, il est une bouffée d'oxygène qui permet de relativiser.

Là où on s'agacerait d'une énième news encore plus monstrueuse ou idiote que la précédente, on en vient à rire, c'est étonnant, c'est vivifiant, c'est essentiel. Maître Roger devrait être remboursé par la SECU, il évite bien des crises de nerfs ou AVC !

Si Maître Roger vient à Prague, on dîne où ?

Nous n'irons pas dîner sur Prague, non trop surfais, trop touristique. Nous sellerons les chevaux et nous irons plutôt manger dans une hospoda toute simple où on nous servira quelques délicieux bramboráky à moins que Maitre Roger préfère de la svícková na smetanè ? De toute façon on arrosera le tout avec moult pivo : Pilsner, ou Krusovice elles sont toutes excellentes, comme les chevaux nous ramèneront, nous pourrons toutes les goûter sans craindre de voir se pointer un éthylomètre (tolérance zéro au volant... glups) Pratique non ?

Et sinon, d'où vient le nom de Pegous ?

Tout bêtement parce que c'est le nom de mon cheval ! Oui je sais c'est ridicule, mais qu'y faire chez nous le ridicule ne tue plus depuis fort fort longtemps.

Etant du Sud (je suis d'Arles) je garde encore et toujours un petit accent bien ensoleillé et le goût des mots de chez moi. Un pegous c'est donc un machin qui te colle (ça vient du verbe peguer, coller quoi), un gosse qui te bisouille sans arrêt par exemple et bé c'est un pégous ! Mon cheval étant un genre de colle affective, son nom lui va donc à merveille.

As-tu une maxime philosophique que tu souhaites partager avec nos lecteurs pour conclure cette interview ?

Ah oui oui, une maxime, bien sûr ! Une qui pourrait même être notre devise familiale, tant sa portée philosophique nous est une leçon applicable jour après jour. Ce n'est pas toutefois pas cette pensée d'Oscar Wilde : «Il faut toujours viser la lune, car même en cas d'échec on atterrit dans les étoiles», ou encore celle d'Hitchkock : «La vie ce n'est pas seulement respirer, c'est avoir le souffle coupé», ni même Jean-Louis Etienne «Tout semble impossible à ceux qui n'ont jamais rien essayé» ou l'une de mes préférées de Michel Audiard «C'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule». C'est sobrement mais efficacement «Bien faire et laisser braire» qui dit clairement ce qui est et nous va comme un gant, si on peut dire.

 

#Isabelle | #Pégous | #Prague | #Pitch |

lire son blog : Pégous

 

le billet d'avant, le 28-04-2015

Fuck my cancer

le billet d'après, le 18-05-2015

Visitons la Shayalandie

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales