@desinfopointcom

En voiture jaune avec Céline et Sam

Le blog qui voyage à quatre mains

du Rédacteur Suprême
publié le 09-10-2017

Pour le grand retour des interviews dans Désinformations.com, le web-journal satirique francophone de bon goût depuis 1999 que le monde entier m'envie, ce n'est pas un, ce n'est pas une... ce sont une blogueuse et un blogueur qui se livrent en même temps au jeu des questions subtiles et réponses brillantes. Céline et Sam ont mis en commun leurs passions des Internets et des voyages pour nous emmener dans «La Voiture jaune» à travers le monde. Grande est ma jubilation de publier leur interview à deux voix, grande sera leur gloire. Lisez et contemplez leur blog, humez et mesurez à quel point le monde est meilleur après cette lecture.

lavoiturejaune

Céline et Sam (@lavoiturejaune)

son blog : La voiture jaune

Céline, Sam, pouvez-vous vous décrire chacun en une ville, une route et une destination de voyage ? (vous justifierez vos choix en thèse et antithèse)

Céline : Je serais l'Adirondack, le train qui va de Montréal à New York. Un voyage lent, ponctué de pauses à durée variable. Au gré du roulis des voies et des paysages qui en apparence ne changent pas, et pourtant on passe de l'hiver à l''été, de la neige à la fournaise, en quelques heures. Je passe de la sage et sympathique Montréal à la bouillonnante New York de la même façon, en prenant des chemins peu fréquentés.

Sam : New-York. Ou Bergame. New-York, parce que c'est loin, sur un autre fuseau horaire, qu'il y a toujours à y voir et y vivre, sentir. Multicolore, au calme ou dans l'agitation. Sous la neige d'un côté, et le soleil de l'autre. Bergame, sans doute parce que c'est une porte ouverte pour l'avenir, un appel à découvrir d'autres choses.

Quand l'idée de votre blog «La Voiture jaune» vous est-elle venue ?

Céline : Sans doute un soir. C'est toujours le soir qu'on fait des plans sur la comète. Nous bloguions chacun de notre côté déjà, et avons en commun ce fantasme nostalgique de tout quitter pour vivre dans un van VW.

Un jour, Sam a découvert la Caddy Beach en feuilletant un catalogue chez son garagiste. Il a résisté dix jours, pas un de plus, avant de commander la voiture. Jaune, bien sûr, comme le fameux jeu... «Le premier qui voit une voiture jaune donne une tape à son voisin».

Sauf que la vie exige tout de même de gagner sa croûte un minimum. Ma plume est mon outil de travail. Sam, c'est plutôt le Web. On s'est dit qu'en conjuguant nos talents, on pouvait peut-être faire quelque chose de bien, et qu'il n'était pas indispensable d'attendre la pension pour vivre nos rêves.

Sam : Nous avions déjà chacun nos blogs respectifs. En nous projetant dans l'avenir, il nous a semblé intéressant de poser les jalons de ce à quoi pourrait, peut-être, ressembler notre futur. L'envie de le documenter, de s'essayer à la rédaction «on the road» nous a poussé à ouvrir les portes de «La voiture jaune» il y a quelques mois.

Sur votre blog, je compte un voyage aux USA (en 2005 mais le blog existait-il déjà ?), un autre au Québec en 2016 et un tout récent à travers l'Europe (Allemagne, Autriche, Slovénie, Suisse...) ; il y a quand même un trou d'une dizaine d'année dans votre emploi du temps. Des explications ?

Céline : Nous avons décidé de rassembler nos carnets de voyage sous la bannière de la Voiture Jaune.

En fait, on a déjà pas mal bougé l'un et l'autre, avant que nos routes se croisent. Sam est fan des States. De mon côté, ma jeunesse de théâtreuse m'a menée en France, Angleterre, Irlande, Italie, Pologne, Allemagne, Espagne, Bulgarie, Israël... Il y a deux ans, j'ai passé deux mois à Montréal, pour un autre projet. Sam m'a rejoint un moment, on y a mangé quelques centaines de kilomètres, et on a adoré ça. On a même envisagé d'émigrer à Montréal.

Entre les voyages, nous avons chacun une vie bien remplie, des jobs passionnants, des projets exigeants. Et des ados, qui grandissent, grandissent... et parfois, voyagent avec nous. Quand ils quitteront le nid, nous reprendrons la route.

Sam : Non, aucune. A vrai dire ce trou est totalement volontaire. Trop de voyage tue le voyage. Décision fut prise de ne plus quitter ma zone de confort et rester cantonné à ma petite commune rurale belge. Plus sérieusement, voyages il y a eu, beaucoup même, mais les écrits ont été éparpillés à droite, à gauche, bien avant l'arrivée du site de la voiture jaune ! Certains se retrouveront (disons à moyen terme) aussi sur le site !

Comment choisissez-vous vos destinations de voyages ?

Céline : Mes critères sont simples : j'ai besoin d'espace, de vide, de démesure, d'ivresse. Et je tourne de l'oeil au-delà de 25 degrés. Mes origines vikings, sans doute. Je ne veux pas rouler plus de trois heures par jour, je peux dormir n'importe où, mais je suis agoraphobe. Hors de question d'aller faire la crêpe sur une plage bondée !

Le road trip de cet été, nous l'avons construit avec les ados. L'une avait épinglé une image paradisiaque sur Pinterest, les lacs de Plitvice, en Croatie. On a pris une carte, et on a divisé la distance en étapes de 300 km, histoire de profiter du paysage. Au final, on a fait 11 étapes en 14 jours, dans 6 pays différents.

Sam : Question difficile. Ce sont plutôt les destinations qui me choisissent. Pour ma part, mon voyage aux USA en 2005 a entraîné la suite. J'ai vraiment apprécié ce roadtrip, ce qui a provoqué l'envie de rééditer l'expérience en 2006, 2008. Les rencontres lors de ces voyages m'ont emmené en Suède, en Australie... Cet été, le coup de coeur d'une ado pour Plitvice nous a donné le but à atteindre. Un peu comme vos interviews, en somme. D'une rencontre à l'autre, d'un lien cliqué à l'autre...

Vous avez lancé dernièrement un grand débat «GPS ou carte atlas ?» ; est-ce que vous prévoyez d'autres débats pour guider les voyageurs dans leurs choix ?

Céline : Oh oui, au gré de nos pérégrinations. J'imagine que lorsque nous irons dans le Nord-Pas-de-Calais, nous n'échapperons pas à la question chocolatine / pain au chocolat !

Sam : C'est possible. Chaque voyage provoque des choix. Nous en parlerons. Mais vous-même, Maître, préférez-vous l'atlas ou le GPS ?

Roger : oh moi, je suis naturellement à l'aise avec une carte et si je m'écoutais je collectionnerais toutes sortes d'Atlas, en particulier anciens. En homme moderne et ancré dans mon époque de technologie, je ne néglige toutefois pas le GPS de la Sainte Volvo mais je contrôle toujours mon itinéraire, sur une bonne vieille carte, fût-elle Google Maps, avant de partir.

Quelles musiques écoutez-vous pendant vos road-trips ?

Céline : De la musique qui donne la pêche ! Nous avons une play-list de 40h de tubes des années 80... J'ajoute les grands classiques du jazz, un peu de Ibrahim Maalouf, de Camille, de Melody Gardot, et c'est le paradis. On écoute les radios locales aussi : c'est toujours très surprenant !

Sam : Je suis très éclectique. J'emporte ma playlist sur clé USB, mais j'aime aussi me brancher sur les radios locales (lorsqu'il y en a) pour découvrir la... culture locale. Il est parfois marrant, par exemple, de constater les décalages de timing entre un succès aux USA et son arrivée en Europe.

Est-ce que vous participez aux colloques de blogueurs voyageurs ?

Céline : Euh... non. Ça existe ?

Roger : Oui, je t'assure, j'ai vu ça sur un autre blog (que je n'ai pas interviewé, ne me demande pas pourquoi...)

Sam : Quel beau mot que celui-là. Non. Par contre, il m'est arrivé, il y a quelques années, de participer à des rencontres «VoyageForum». Beaucoup moins formel, en plus petit comité et avec pour seul objectif de faire connaissance autour d'une bonne bière.

Vous n'ignorez pas que la publication de votre interview dans Désinformations.com, web-journal satirique à grand tirage, va démultiplier votre audience de qualité. Etes-vous prêts à entrer dans le star-système des blogueurs ?

Céline : Nous sommes l'un et l'autre de grands timides. Mais notre voiture a de super pouvoirs : elle nous rend aventureux et audacieux. Nous serons dignes de nos lecteurs, nous serons leurs yeux et leurs oreilles à travers le monde !

Sam : le starsystem, il n'y en a eu qu'un et un seul, c'est celui de Max. Les initiés reconnaîtront. Pour le reste, heureux de faire partie des happy few interviewés par le Maître !

Comment votre vie a-t-elle changé depuis que vous connaissez Maître Roger ?

Céline : Je sais que cet interview va changer notre vie. Notre voiture jaune sera accueillie dans les villages de France à coup de hourra, de tape dans le dos, d'invitation à partager un repas... Nous serons couverts de cadeaux du terroir : ici un fromage puant, là un saucisson bien sec... Nous accepterons tout avec humilité et bonne humeur, en vous chérissant, Maître Roger, de nous avoir honorés de vos pages.

Sam : C'est mon premier contact avec vous, Maître Roger, hormis l'un ou l'autre horoscope... C'est donc maintenant que la vie va changer !

Et la Belgique, elle peut se road-triper, elle aussi ?

Céline : Ça oui, alors ! Et nous l'avons déjà sillonnée avec enthousiasme. Depuis la mer du Nord et son iode revigorant aux fin fonds des Ardennes et ses sangliers fougueux, en passant par Liège, Bruxelles, Mons, Namur... Nous avons glané pas mal de bonnes adresses ! Tout cela est encore à écrire, et à lire prochainement sur La voiture jaune !

Sam : Vu la concentration en routes de notre pays, couplée aux brasseries, festivals, et autres curiosités culinaires, sans aucun doute, oui !

 

#voiture jaune

lire son blog : La voiture jaune

 

le billet d'avant, le 09-10-2017

Crise en Catalogne : Boris Johnson et Bachar Al Assad proposent chacun une médiation

le billet d'après, le 09-10-2017

Emmanuel Macron réclame un calendrier précis de la fin du monde

lire

 

 

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales