@desinfopointcom

Emmanuel Macron réclame un calendrier précis de la fin du monde

du Rédacteur Suprême
publié le 09-10-2017

Après la fin du monde qui n'a pas eu lieu le 23 septembre dernier, malgré les prédictions précises de l'astropathe David Meade, de nouvelles rumeurs de fin du monde courent ces derniers les Internets au sujet d'un astéroïde, 2012 TC4, qui frôlera notre douce et fragile planète bleue le 12 octobre 2017, autant dire après-demain à l'heure où nous mettons en ligne. Pourtant, selon les experts bien désinformés interrogés par Charlotte Dubonchoix, notre stagiaire, rien n'est moins sûr que cette supposée fin du monde. Dans ce climat d'incertitude anxiogène, Emmanuel Macron a frappé du poing sur l'astrolabe et demandé «un calendrier précis de la fin du monde» à ses ministres réunis en séminaire ce dimanche.

Le terrifiant visage de la fin du monde

crédit : Crédit et copyright: Marat Ahmetvaleev

«Je ne serai pas le président de l'impuissance face aux menaces astéroïdaires», a clamé le locataire de l'Elysée le plus jeune depuis Valéry Giscard d'Estaing, refusant de s'inscrire dans «la fatalité ontologique qui refuse d'affronter la vérité interplanétaire avec lucidité». Visant son prédécesseur, François Hollande, élu après l'accident électoral que l'on sait en 2012 et par la suite incapable d'organiser correctement la fin du monde pourtant prévue de longue date le 21 décembre de la même année selon le calendrier Maya, le septième successeur du général de Gaulle met donc une forte pression sur ses ministres.

«La fin du monde se doit d'avoir lieu à une date cohérente avec mon action», a indiqué Emmanuel Macron à son gouvernement, «et en même temps nous devons intégrer le principe d'incertitude qui gouverne la mécanique céleste». Invoquant aussi «la théorie du chaos qui ne doit pas être limitée à la seule gouvernance du groupe La République en Marche à l'Assemblée Nationale», le plus jeune dirigeant français depuis Napoléon Bonaparte intègre une «marge d'erreur possible» dans cette planification, la fin du monde ne devant néanmoins en aucun cas se produire avant mai 2027, date de fin de son deuxième quinquennat, «ou 2022 si un accident électoral malheureux et en même temps improbable devait survenir».

Les ministres sont sortis de leur séminaire plus soudés que jamais, Edouard Philippe, le premier d'entre eux, louant «la vision présidentielle claire qui nous donne une feuille de route enthousiasmante».

Les réactions internationales n'ont pas tardé : Mariano Rajoy salue «une initiative heureuse» tout en demandant «un calendrier de fin du monde plus resserré pour trouver une sortie de crise honorable avec la Catalogne». Kim Jong-un affiche sa «sérénité» et précise que d'ici 2022 ses missiles interplanétaires pourront pulvériser tout astéroïde menaçant. Et Donald Trump propose d'édifier un mur pour protéger la Terre.

 

#Emmanuel Macron | #fin du monde | #astéroïde

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

le billet d'avant, le 09-10-2017

En voiture jaune avec Céline et Sam

le billet d'après, le 11-10-2017

Un sac à vomi offert avec «Les Inrocks»

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales