@desinfopointcom
credit33.fr

Entretien avec une fée des Internets

FairyDesFolies répond longuement à Maître Roger

du Rédacteur Suprême
publié le 29-12-2017

L'année 2017 se termine de la plus féerique des manières qui soit avec l'interview de la bien pseudonymée Fairy des Folies. Après avoir parlé sodomie en TL avec Maître Roger, dont l'influence en la matière n'est plus à prouver, le besoin de faire paraître son entretien dans Désinformations.com était une évidence. Voici donc, chers lecteurs bien désinformés, la plus longue des interviews de notre longue histoire qui commença, souvenez-vous, un jour d'août 1999.

FairyDesFolies

Fairy des Folies (@FairyDesFolies)

son blog : Fairy des Folies

Fairy, peux-tu te présenter à nos lectrices et lecteurs avides de mieux te connaître ? Qui es-tu ? D'où viens-tu ? Où vas-tu ?

Souvent je me décris comme une Fée, parce que j'aime à croire qu'un peu de magie ça égaye le monde. La description idéale que je fais de moi c'est "Chieuse à temps plein, emmerdeuse à temps partiel, bourrée d'humour et souvent bourrée tout court". Je trouve que ça me correspond bien. Cela veut dire que j'aime la vie, que je la vis à fond et passionnément.

Je suis née en Alsace, mais je ne suis pas de quelque part en particulier, je me sens partout chez moi (le privilège des gosses de militaires sans doute) j'ai bougé pas mal et traîné mon baluchon (et mes gosses) aux quatre coins de la France. Je me sens peut-être un peu plus Bretonne que le reste, le chouchen sans doute.

Je vais où je peux, où je veux ! Enfin ça, c'était avant : on se prépare à un énorme événement : acheter une maison et donc ça veut dire poser les valises et défaire les cartons. Je m'y suis presque faite, on va rester au pied des montagnes du Jura pour plusieurs années.

Donc finalement je suis une Bretonne expat' à la montagne, ça le fait non  ;?

Quand et avec quelle(s) motivation(s) as-tu commencé ton blog, sous-titré «Mademoiselle Rêve présente : du grand Art et du petit N'importe quoi !» ?

Mademoiselle Rêve c'était un pseudo. En fait le pseudo à l'origine c'était RêvePleinLesYeux (attends je te parle d'un pseudo qui date de 2004 hein, ne me juge pas) et avec les années les "copinautes" on abrégé en RPLY puis en Rêve. Et j'ai gardé ça pour le blog, blog qui a changé de nom puisque FairyDesFolies apparaît maintenant en titre, ce qui n'était pas le cas il y a quelques années par exemple. Fairy c'est le côté Fée et Des Folies c'est le NAWAK LAND.

Je suis née "writeuse" c'est pas aussi bien que écrivain mais ça veut dire que j'aime écrire, et que je le fais beaucoup. J'ai eu des journaux intimes jusqu'en 2004 (ok, 2005) et puis un jour j'ai ouvert un premier blog, puis un autre et encore un. J'en ai eu 3 ou 4 en même temps, comme j'avais en favoris 5 ou 6 forums que je fréquentais quotidiennement.

A force de prendre de l'âge j'ai compris que je n'avais pas besoin de cumuler un blog pour la cuisine, un pour la couture, un pour les enfants, un pour le sexe... je pouvais tout faire sur le même car j'étais "plurielle" et que je pouvais avoir plusieurs facettes. J'ai été sur plusieurs supports et Wordpress est vraiment pour moi le format idéal.

Et voilà comment ce blog garde une motivation : j'y fais ce que je veux, quand je veux, avec qui je veux.

Et d'ailleurs, on doit t'appeler comment ? Fairy ? Mademoiselle ? Des folies ?

Mademoiselle ça n'existe plus ! Sur les réseaux on m'appelle souvent Fairy mais tu peux m'appeler Gwen, c'est le diminutif de mon prénom. J'ai encore des copines qui m'appellent Rêve (ça me fait toujours un truc, ça appelle mon côté naïve, de l'époque où je n'avais eu que des femmes dans mon lit).

A l'heure où cette interview est préparée, tu totalises 1.625 billets de blog, ce qui constitue sans aucun doute un record de longévité dans l'Internet francophone. D'où te vient toute cette énergie à écrire ?

J'écris tout le temps, tous les jours. Là, par exemple, j'ai envie d'en mettre des tartines pour répondre à une question. Je ne sais pas faire court.

Je suis une littéraire, j'ai un parcours assez chaotique niveau scolaire mais j'ai toujours fait mes dissert' (et des doubles pages en pagaille) avec plaisir.

Quand j'étais ado, j'étais dans un internat, le week-end je rentrais chez moi et j'écrivais des lettres à mes copines, je leur donnais le lundi, on faisait des concours du plus grand nombre de pages, parfois je passais les 40.

Quand j'ai rencontré virtuellement mon Dragon, je lui écrivais des mails, je pensais (quand je dis que j'étais naïve) que ça lui montrerait mon attachement et que ça lui ferait plaisir. Et puis plus tard j'ai retrouvé ces mails, parfois 20 par jour, et des mails de 100 ou 200 lignes, des trucs imbuvables... Il m'a avoué qu'il n'avait pas tout lu. Heureusement ! Parce que je pense qu'on ne se serait jamais mis ensemble après ça !

Je continue d'écrire au quotidien, blog, forum, mail... J'aime ça, j'ai des ébauches de bouquins sur des tonnes de cahiers, j'ai des pièces de théâtre, des nouvelles aussi. J'ai un cahier de poème, de chansons. Je suis incapable de me décider sur un écrit en particulier, j'ai trop d'idées en même temps, j'aurais dû faire une encyclopédie, un livre par lettre de l'alphabet ! Là, tu vois, je trouve mon idée rigolote, et donc ce soir je risque de m'y pencher sérieusement et de noircir des pages entières...

La rubrique la plus utilisée, avec 398 billets à l'heure où est préparée cette interview, c'est «blabla», soit un quart de ta production. Tu es bavarde dans la vraie vie aussi ?

Je suis bavarde, oui, bien sûr ! Mais quand même il y a surtout toute une partie des billets "blabla" qui sont en fait "non classés". C'est ma catégorie par défaut, alors quand j'ai la flemme de ranger l'article, il va là dedans. C'est un peu le coin "des copains". Y a de tout, c'est fourre tout.

Je blablatte tout le temps, regarde mon twitter @FairyDesFolies : 88.569 tweets au moment où j'écris. En quoi ? 7 ans (et encore je suis restée longtemps sans tweeter avant de comprendre comment ça marchait). 12.652 par an, 1.054 par mois, 35 par jour en moyenne ! (J'ai vérifié 10x que mon calcul était bon, ce n'est pas ma came les maths). J'ai eu des jours fast, et des jours silencieux évidemment, mais je suis bavarde.

Je l'ai toujours été, sur tous mes bulletins scolaires d'ailleurs c'était indiqué. Et puis, j'aime parler, je suis à l'aise à l'oral, je peux prendre la parole devant une foule, je l'ai déjà fait. J'aurai pu être conférencière, animatrice radio ou même celle qui écrit les discours des politiques ! J'ai fait du théâtre, ça aide, forcément ! Je donne souvent confiance, j'ai une voix posée qui donne envie d'écouter. Et puis je suis assez "actrice" (mon côté théâtre), je mets en scène, j'en rajoute. Je fais rire la galerie, ou je la fais pleurer. J'aurais voulu être Muriel Robin, ou Lynda Lemay.

Tu sais maintenant que je suis bavarde mais sais-tu que j'ai choisi mes activités pro actuelles en fonction de ça ? Je suis téléconseillère, je travaille au téléphone toute la journée, je prends entre 80 et 100 appels par jour. J'adore ça ! Et je suis aussi chargée de clientèle pour une grande marque de bijoux pour qui je réponds aux mails et aux messages sur les réseaux sociaux. Je parle. J'écris. Et le soir, je tape sur mon clavier jusqu'à ce qu'écrire avec son sang prenne tout son sens. Oui, j'en rajoute. Un peu.

Cette interview est née d'un tweet où tu t'interloquais d'un-e visiteur-euse arrivé-e sur ton blog après avoir cherché «sodomie à la chaîne» sur Google. Est-ce que tu avais écrit ce billet en 2012, «la chômeuse et le travail à la chaîne», dans l'idée de détourner de l'audience qualifiée vers ton blog ?

Haha !

Normallement si tu cherches bien sur le blog, mais je vais te faciliter la tâche, tu peux trouver mieux pour l'audimat : la meilleure crème hydratante est gratuite, ou ma première soirée sextoys, ou bien en fait je suis toujours une chaudasse, ou encore un billet polémique, youpi.

Bon, le dernier répond à la question ! Oui, j'aime bien imaginer les pauvres gens déçus de ne pas tomber sur l'article porno par excellence. Peut être que je devrais publier plus d'érotisme d'ailleurs, mais c'est difficile de caser ça entre un article sur les achats de Noël des gosses et les conseils pour traiter une varice vulvaire. (Tiens, je l'ai pas écrit celui là encore !).

J'essaie de faire ce que j'ai envie de faire au moment où j'en ai envie. J'ai aujourd'hui 15 articles planifiés (terminés, relus et avec une date de sortie choisie et 22 brouillons (qui n'ont parfois qu'un titre ou qui n'attendent qu'une relecture) sur le blog. Je voudrais parfois faire un article "à publication immédiate" mais ça veut dire décaler ce que j'ai prévu pour avoir une régularité des publications (bah oui, un blog, ça se travaille).

Bref, on parlait du lectorat. C'est une des clés que je n'ai pas trouvée. Je voudrais être lue par les grands philosophes de ce monde comme Jean Réno, Amélie Nothomb ou la Boucherie Ovalie. Et aussi par Ovidie. Mais alors là, je crois que j'ai encore du travail. Et en même temps j'aime l'idée d'être lue parce que je réponds à une problématique instantanée. J'ai beaucoup de gens (femmes ?) qui arrivent sur mon blog en cherchant des infos sur les glaires cervicales en période d'ovulation (bon appétit) ou sur le permis de conduire (une épopée). J'ai aussi chaque jour des retombées sur mon aventure A Little Market (même si depuis je suis passée chez Amazon, car oui je suis aussi créatrice textile mais c'est une autre histoire).

J'aime avoir un lectorat diversifié, qui me ressemble finalement.

Tu es une fée, mariée avec un dragon... ça se passe bien au quotidien, cette vie entre espèces si différentes, et écrit-il un blog lui aussi pour en témoigner ?

Le Dragon ? Écrire ? Tu déconnes ! [note de Roger : euh non... et on me parle sur un autre ton, je suis suprême, ne l'oublions pas]. Il m'a écrit une carte pour mes 30 ans, j'en ai chialé ! Il n'écrit pas, c'est pas son truc, et puis, avouons le, (il ne lira pas cette interview), il n'écrit pas de façon très lisible. Mais il utilise ses mains pour d'autres choses, il est d'ailleurs ambidextre, ça développe les possibilités ! Une Fée ne pouvait aimer qu'un Dragon, c'était écrit (bordel, super idée pour un de mes livres !)

Tu n'ignores pas que la publication de ton interview dans Désinformations.com, web-journal à grand tirage, va t'apporter gloire et paillettes. Comment envisages-tu ta nouvelle vie après ?

Alors, j'espère bien que ma vie va changer du tout au tout. D'abord, si tu me permets, coup de projo sur les pare-pipi (quitte à placer le mot pénis, autant que ça me rapporte des sous). Oui, je suis une Fée, j'écris, et je couds (je fais plein de trucs de mes doigts moi aussi). Je ne couds pas seule, je suis accompagnée de Gisèle, une bombasse sexy mais aussi chaudasse que capricieuse. On ne couche pas ensemble mais on a passé de sacrés nuits blanches elle et moi.

Ensuite, j'espère attraper un max de follower sur twitter qui continueront de me donner le l'émotion. C'est mon moteur d'écriture, ressentir des choses, bien ou mal, je suis avide d'émotions ! Parfois un mot résonne différemment et je commence à écrire sur un sujet auquel je n'avais pas pensé.

Et enfin, j'espère ne plus pouvoir aller faire mes courses au Super U sans me faire alpaguer pour qu'on me fasse signer un autographe au marker fuchsia sur une carotte. J'espère être contactée par des grosses marques pour tester plein de produits gratuitement et écrire des articles pour dire combien c'est trop bien et qui donneront envie aux autres grosses marques de m'envoyer des articles à tester. Peut être que j'aurai pas le temps pour ça parce que j'aurai été contactée par Dany Boon qui voudra mettre en scène mon one woman show (qui s'appellera UNDER THE PAILLETTES) ou par Mathieu Lartot qui m'invitera à commenter les matchs du XV avec lui. Ho putain le dream !

Pardon, j'ai fait attention pendant l'interview mais je suis très vulgaire, je dis putain, bordel, bordel de cul assez souvent, sauf au téléphone ou quand je réponds aux mails professionnels. C'est con, je m'étais bien tenue jusque là. Du coup, tant pis hein.

Depuis que tu connais Maître Roger, comment ta vie a-t-elle changé ?

Ma vie a changé tout d'abord avec l'horoscope du dimanche. Je suis cancer. J'aime créer. Alors tu penses bien que choisir moi-même ce qui va me tomber sur la gueule, ça me fais presque jouir !

Ensuite, j'aime le ton du journal, j'aime savoir ce qui se passe ailleurs. Je ne regarde pas la télé (seulement netflix) et j'écoute uniquement France Info en voiture. Le reste du temps, si j'ai besoin d'infos, je tape dans google. Désinformations.com m'apporte ce dont j'ai besoin avant même que je sache que j'en ai besoin.

Et enfin, ça faisait longtemps que j'avais envie de m'essayer à la soumission (en dehors de la paire de menottes en fourrure noire planquée sous l'oreiller je veux dire). Appeler quelqu'un MAÎTRE, ça fait un effet de fou !

Si Maître Roger t'invite à dîner, on va où ?

Je suis une dingue de sushis, sashimis (les makis tu oublies !) donc j'aurais bien répondu qu'il fallait m'emmener au japonais. Mais en réfléchissant, j'aurais sûrement répondu "choisis et surprends moi". Alors je te retourne la question ? On mange où ?

J'aimerais bien développer un peu, tu ne prends pas beaucoup de risques à choisir, parce que je serai toujours contente. J'aime tout, indien, mexicain, français, chinois, grec, italien et même le franc-comtois. Comme dit ma meilleure amie "je fais honneur à la cuisine". Ma mère dirait plutôt que je tends franchement à l'obésité morbide. D'ailleurs ça me rappelle que je fais attention à mon poids. OUPS.

On pourrait se contenter de boire un verre, ou deux. Boire, boire et parler. Je ne bois pas de vin rouge. Je bois du martini, je bois du blanc alsacien (gewurtz powa) et des bonnes bières.

Mais surprends moi hein, ça ne peut que me plaire (ou ça me donnera un sujet pour le blog).

Quels sont les blogs que tu lis et dont tu nous recommandes donc la lecture voire l'interview ?

Je lis peu de blog, en fait, je lis toujours les mêmes depuis plusieurs années, presque des reliques vu l'ancienneté !

D'abord un blog de sage-femme, parce que je crois que c'est ce qui m'a rendu aussi capable de tout entreprendre : être maman. Et ce blog est un joli moment de lecture, parfois drôle, parfois pas : 10 lunes. J'aime beaucoup ces morceaux de vie, ils sont racontés avec tellement de passion et d'amour.

Ensuite y a un bout de femme qui est maintenant hyper connue vu qu'elle passe à la télé (dans les Maternelles) mais qui est aussi auteure et qui manie la plume avec efficacité et tendresse : Maman testent. Son article sur les nains en voiture n'a pas pris une ride en 7 ans, je te le promets !

Je peux aussi citer Muriel, la talentueuse blogueuse-écrivaine-femme d'affaire du blog mais pourquoi je deviens mère bordel. Je l'ai découvert au moment de sa grossesse, j'ai aimé le ton, j'ai aimé les cheveux, j'ai acheté ses bouquins et j'ai jamais lâché !

Et je finirai avec une autre femme (mon côté lesbien sans doute) mais qui a aussi un sacré bon bout de crayon puisqu'elle anime parfois mes soirées, pour rire ou pleurer, Virginie Grimaldi, elle avait un blog mais je crois qu'il a fermé au moment où elle a commencé à publier ses livres, mais elle est facilement abordable sur twitter et elle gagne à être connue.

Quelle musique as-tu écoutée en répondant à cette interview ?

J'ai commencé à répondre avec Cicciobello Bobo qui chouinait sa race parce que ma fille ne trouvait pas la seringue pour lui faire fermer sa gueule (pardon)

Ensuite j'ai continué avec le générique de Seuls face à l'Alaska (oui mes soirées sont passionnantes) regardé par le Dragon (encore lui) sur RMC

Et j'ai terminé avec Lynda Lemay (donnez-lui la Passion) car je me suis donné envie tout à l'heure et que ça va me mettre en condition pour commencer mon encyclopédie par la première lettre du prénom de ma fille ainée.

Ton mot de la fin ?

Je ne sais pas finir. Je ne sais pas mettre un point final. Je relis, je rajoute, je rajoute beaucoup. Parfois j'enlève une phrase, parce que je trouve le moyen de dire la même chose en 5, alors ça serait dommage d'aller trop vite. J'aime faire durer, j'aime que ça traîne, que parfois on se demande quand est ce que ça va prendre fin. Je ne sais jamais pour combien de temps j'en ai, je déteste avoir un nombre de mots à respecter, je me sens frustrée. Je voudrai en rajouter encore, j'ai d'autres idées de questions à me poser comme ma position sexuelle préférée ou la meilleure chanson à écouter pour une levrette, mais si je commence comme ça je vais en trouver d'autres, et je ne pourrais pas en choisir deux, ni quatre, je vais en trouver vingt et l'interview ne sera publiée que dans le hors série estival avec une grille de mots-croisés au milieu.

Allez j'arrête. Maintenant. (c'est toi qui raccroches...) Et parce que ça a commencé comme ça, ça finira comme ça. Sodomie.

 

#FairyDesFolies | #fée

lire son blog : Fairy des Folies

 

le billet d'avant, le 29-12-2017

Saint Roger 2017 : le gouvernement prévoit une croissance significative des bisous dans le cou des filles

le billet d'après, le 29-12-2017

Le prochain iPhone sera ralenti dès sa sortie

lire

 

 

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | contact | à propos des cookies | mentions légales