Désinformations.com

Le gouvernement crée une taxe pour payer les dégâts des gilets jaunes

du Rédacteur Suprême
publié le 02-12-2018

La protestation des gilets jaunes gagne en violence chaque jour, et en particulier chaque samedi. Selon les observateurs de l'ONU, si l'escalade de l'engrenage des exactions devait se poursuivre, les Champs-Elysées seront rayés de la carte d'ici le week-end de Noël au plus tard. Chaque dimanche désormais, payés en heures supplémentaires, les salariés de la mairie de Paris réparent les dégâts et les CRS se reposent dans des hospices à l'arrière, loin de la ligne de front. Ces coûts exorbitants qui compromettent le redressement des comptes publics. Le gouvernement annonce donc ce matin la création d'une taxe pour payer les dégâts.

Manifestants taxés

crédit : Wikipedia

Cela fait quelques semaines déjà que les réseaux sociaux bruissent de la question «qui va payer ?» en réponse aux destructions provoquées par les manifestations de gilets jaunes. Qui va rembourser le péage de Virsac en Gironde ? Qui va payer le repavement des Champs-Elysées et le nettoyage des tags de l'Arc de Triomphe ? Qui va rembourser les grenades fumigènes à 40 euros l'unité ? Qui va compenser le manque à gagner des commerçants, de la petite fleuriste de Sudie jusqu'aux grands magasins du Boulevard Haussman parisien méprisant ?

Les Françaises et les Français, bien sûr. Qu'ils portent ou non un gilet jaune, ce sont les mêmes qui soutiennent la protestation contre le gouvernement et qui vont, demain, payer la facture.

Mais il faut en même temps respecter les exigences budgétaires des autorités allogènes de Bruxelles. Le gouvernement s'est donc réuni en urgence pour trouver la seule solution qui tienne : la création d'une taxe gilets jaunes.

Celle-ci se traduira par une augmentation de 0,5% de la TVA sur tous les produits de consommation courante, à l'exception néanmoins de certains produits de plus grand luxe «pour ne pas décourager les investisseurs et favoriser le ruissellement». Elle sera aussi soutenue par une nouvelle augmentation de la CSG ( 0,2%) pour rembourser les heures supplémentaires des forces de l'ordre et des tribunaux nécessaires pour l'organisation des procédures de comparution immédiate du lundi. De plus, le taux de prélèvement à la source sera relevé dès janvier pour constituer une trésorerie qui sera rendue en septembre aux ménages si les manifestations s'arrêtent.

Toutefois, riche de son expérience présente et montrant qu'il est à l'écoute de la France qui souffre, le gouvernement a d'ores et déjà prévu l'accompagnement social de la nouvelle taxe gilets jaunes : «la pédagogie est nécessaire, nous ne devions pas reproduire les erreurs du passé», explique humblement Benjamin Dubonchoix, porte-parole de la nouvelle taxe.

«Pour les ménages les plus modestes qui ont déjà du mal à boucler leurs fins de mois et font de gros efforts financiers pour nettoyer chaque jour leurs gilets jaunes, l'augmentation des taxes sera compensée partiellement par une augmentation du chèque énergie et la création d'un chèque lessive», rassure-t-il donc au nom du gouvernement. Benjamin Dubonchoix précise aussi que «une partie de l'augmentation de la TICPE sera réorientée vers le remboursement des exactions et de la lessive, avec une modulation pour les véhicules de luxe afin de ne pas rompre brutalement le ruissellement qui donnera bientôt ses premiers résultats».

 

#gouvernement | #taxe | #gilets jaunes | #pouvoir d'achat

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

le billet d'avant, le 30-11-2018

La marche pour le climat le 8 décembre inquiète l'Elysée pour son risque de non-violence

le billet d'après, le 04-12-2018

Les tweets de Marlène Schiappa inscrits au patrimoine immatériel de l'Humanité

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales