Désinformations.com

Maintien du 1er avril férié à Désinformations.com

du Rédacteur Suprême
publié le 08-04-2008

La rédaction du web-journal satirique francophone de bon goût s'est mise en grève face aux menaces du Rédacteur Suprême de faire appliquer les préceptes sarkoziens du "travailler plus pour gagner autant". C'est au terme d'un âpre combat que les rédacteurs et experts ont obtenu le maintien du 1er avril férié pour tous.

Poisson d'avril !
CC Wikimedia

La date du 1er avril était traditionnellement consacrée à la publication d'une vraie information dans Désinformations.com, puisque le journal dont toutes les informations sont fausses ne pouvait faire autrement le jour où tout le monde le copie.

Cette riante tradition s'était pourtant perdue avec la baisse tendancielle du taux de productivité individuelle des rédacteurs. Suprême avait donc proposé à son équipe de fixer au 1er avril la journée de solidarité rendue obligatoire par le dispositif imaginé par Jean-Pierre Raffarin en 2003, ce qui permettait de mettre en cohérence les ratios d'écriture exigés par les actionnaires du web-journal avec les pratiques déjà établies.

Pourtant, en ce début d'année 2008 et alors que la productivité de ses troupes était au plus bas, le Rédacteur Suprême de Désinformations.com a subitement changé d'attitude face au jour férié du 1er avril et a convoqué ses partenaires sociaux pour leur proposer une augmentation du temps de travail "à coût salarial constant pour la holding Désinformance Globale".

Selon les milieux proches de la suprêmitude, ce choix visait à "provoquer un électrochoc" au sein de la rédaction. L'inspirateur de cette décision ne serait autre qu'Alain Juppé, l'ami intime du Rédacteur Suprême et compagnon de dîners raffinés au Saint James, restaurant réputé des hauteurs de la rive droite de la Garonne. Le maire de Bordeaux aurait conseillé à son ami désinformateur de "[se] lâcher et d'opter pour une attitude décomplexée".

C'était sans compter sur la pugnacité de la société des journalistes de Désinformations.com qui s'est réunie en assemblée générale et a voté la grève reconductible si le 1er avril férié n'était pas immédiatement rétabli. Une augmentation des tarifs pour les articles ( 5% hors charges sociales) et pour les expertises ( 3% progressifs avec le nombre d'expertises livrées chaque mois) a aussi été exigée "pour faire face aux menaces sur le pouvoir d'achat des désinformateurs de bon goût".

Le Rédacteur Suprême n'a pas souhaité faire de commentaires suite à cette volte-face. Il a toutefois démenti avoir reçu d'un "cause toujours, pauvre con" l'émissaire de la rédaction venu de Toulouse pour négocier le nouvel accord salarial.

Alain Juppé a pour sa part "regretté que les réflexes corporatistes l'aient une fois de plus emporté au détriment de la logique industrielle".

#1er avril | #jour férié | #Rédacteur Suprême

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 03-04-2008

Le procès de Michel Fourniret débouchera sur une nouvelle loi

suivant : 09-04-2008

Flamme olympique : Nicolas Sarkozy va faire libérer les otages tibétains du pouvoir chinois

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales