Désinformations.com

Nicolas Sarkozy exige une norme européenne pour distinguer les astrologues des astromanciens

du Rédacteur Suprême
publié le 02-10-2008

Passionné par l'astrologie depuis sa plus tendre enfance à Neuilly-sur-Seine, Nicolas Sarkozy ne prend aucune décision sans avoir consulté au préalable ses astrologues. C'est donc avec un grand intérêt personnel que le locataire de l'Elysée a décidé de soutenir l'action de la Fédération Des Astrologues Francophones (FDAF) en signant la pétition demandant la distinction officielle des professions d'astrologue et d'astromancien. Le président de l'Europe a aussi promis de faire pression sur Bruxelles pour obtenir "d'ici fin 2009" une directive sur l'astrologie de qualité.

Manuel d'astronomie : la référence pour Nicolas Sarkozy

"Il faut arrêter de dire n'importe quoi sur l'astrologie", a confié Muriel-Rose Dubonchoix, conseillère astrologique à l'Elysée détachée de la FDAF, "il était temps que la plus haute autorité de l'Etat alerte l'opinion publique sur le fait que l'astrologue ne peut et ne doit pas tout prévoir". De retour de Marrakech où elle a enquêté sur les récentes découvertes "discutables" de Madonna et Arielle Dombasle, Madame Dubonchoix a estimé que les astres étaient favorables à révéler l'action positive de Nicolas Sarkozy pour sortir l'astrologie du ghetto où l'enferment des siècles de "superstition".

Muriel-Rose Dubonchoix nous révèle ainsi que Nicolas Sarkozy ne prend aucune décision sans avoir consulté son astrologue personnel, Claude Guéant, et croisé ses analyses astrales avec celles d'un autre savant des planètes, Henri Guaino.

"On comprend mieux ses prises de position", explique Madame Dubonchoix, "quand on sait que le président accorde autant d'importance aux configurations astrales".

"Les succès sont là, il a été élu à la présidence de la République lors d'une conjonction exceptionnelle de la maison d'Uranus avec l'ère du Taureau", analyse l'astrologue de la FDAF détachée auprès de l'ex-locataire de la Place Beauvau.

Rétrospectivement, notre astrologue-conseil Yaba Roger, qui initia Nicolas Sarkozy à la fin du vingtième siècle aux mystères de l'astrologie du Kalashnistan, a accepté de revenir pour nous sur les puissantes forces occultes qui ont dirigé les étapes cruciales de la vie du grand petit homme depuis ce jour de 1983 où le conseiller municipal de Neuilly "planta un Capricorne dans le dos de Charles Pasqua".

La rencontre avec Cécilia s'explique à la faveur d'une entrée fatale de la maison du Gémeaux dans le carré de la Grande Ourse, à un moment où Jacques Martin souffrait d'une faiblesse au niveau du Scorpion.

L'échec d'Edouard Balladur en 1995, qui s'il n'avait pas eu lieu aurait permis à Nicolas Sarkozy de devenir le premier vice-président à la française de la Vème République, ne peut se comprendre qu'à l'aune de l'inextricable imbroglio d'une fin d'ère du Poisson alors que le Bélier était en grève illimitée pour ses conditions de travail.

"Je pourrais limiter les exemples à l'infini", s'émerveille Yaba Roger sous l'oeil attendri de Muriel-Rose Dubonchoix, "mais il me suffira d'expliquer l'épisode du salon de l'agriculture : face à une réincarnation de Charles Pasqua qui a tenté de le toucher, le président a crié "Vade Retro, Capricornus !" mais les âmes faibles présentes ont entendu "casse-toi pauvre con" et les forces du mal ont triomphé".

En complément de la rédaction du projet de directive européenne sur l'astrologie, Claude Guéant et Henri Guaino préparent aussi une loi que soutiendra Michèle Alliot-Marie au Parlement "avant Noël" et qui punira de 15 ans de réclusion tout astromancien qui aura tenté de faire croire qu'il était astrologue.

#astrologie | #cartomancie | #Bruxelles | #Madonna | #Arielle Dombasle | #Kalashnistan | #Jacques Martin

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 30-09-2008

"Paulson m'a tuer" : ou comment la crise financière Américaine aurait précipité le décès de l'acteur Paul Newman

suivant : 22-10-2008

SOS Enfance dans la Mouise : parrainez l'enfant d'un trader

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales